L’agence de presse britannique «Reuters» a révélé que le chef des Forces d’intervention rapides soudanaises (RSF), «Mohamed Hamdane Dagalo» alias «Hemiti», était en tête d’une entreprise familiale, qui se charge de transporter l’or du Soudan vers les Émirats arabes unis (EAU).

L’agence affirma, selon un rapport publié mercredi, que le président soudanais destitué «Omar el-Béchir» avait autorisé «Hemiti» de vendre l’or, la richesse naturelle la plus importante du pays, à travers «le groupe al-Jenid», une entreprise fondée par la famille du chef des RSF.

Et comme détails fournis, «Reuters» nota, selon six sources, que «le groupe al-Jenid» ne se pliait pas aux normes d’exportation d’or imposées par la Banque centrale soudanaise, et concluait librement les accords.

Elle signala avoir des documents, prouvant que le groupe al-Jenid avait envoyé à Dubaï, des lingots d’or estimés à près de 30 millions de dollars, seulement durant les dernières 4 semaines de l’année dernière.

L’ancien président est-il impliqué ? 

Sur ces faits, le bureau de Hemiti a nié tout contact entre Hemiti et le groupe al-Jenid, au moment où le directeur général de groupe «Abderrahman al-Bakri» signala que la compagnie appartenait à «Abderrahim» le frère de Hemiti et le sous-chef des RSF.

«Abderrahman al-Bakri», lors d’un entretien avec la télévision locale, expliqua que «le groupe al-Jenid avait exporté de l’or vers Dubaï, vers la fin de 2018, suivant les ordres du dispositif des renseignements secrets d’Omar el-Béchir».

Dans un contexte proche, il importe de rappeler qu’en mai dernier, un avion privé chargé de coffrets d’or a été intercepté au Nil par les RSF, qui annoncèrent que l’appareil appartenant à une compagnie étrangère travaillant au pays.

L’année dernière, le Soudan a produit plus de 100 tonnes d’or, estimés à près de 4 milliards de dollars, des revenues presque identiques à ceux du pétrole avant la séparation du pays, selon des sources officielles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here