samedi, août 15, 2020

Khalifa Haftar accusé de « crimes de guerre », selon un avocat américain

L’avocat américain, Kevin Carroll a déclaré avoir déposé une plainte contre le général libyen à la retraite, Khalifa Haftar pour « crimes de guerre ».

Carroll a déclaré, lundi dans un communiqué de presse, qu’il avait déposé une plainte contre Haftar au nom de ses clients qui ont été torturés en Libye et dont des membres de leur famille ont été tués.

« Haftar paiera le prix des crimes qu’il a commis, a déclaré Carroll. Haftar, qui commet des crimes de guerre, est également un citoyen américain, et lui et ses hommes ont des biens aux États-Unis, et ils seront jugés par les tribunaux américains. »

L’avocat a souligné que l’un de ses clients était un citoyen américain d’origine libyenne qui avait tenté de protéger sa maison pendant la crise libyenne, mais il avait été blessé à cause du ciblage de sa maison avec des missiles.

Et d’ajouter que son client avait été arrêté par les forces de Haftar et battu avec des tuyaux, des câbles et des coups de poing pendant plusieurs jours et soumis à des chocs électriques pendant plusieurs heures.

« Les actions de Haftar violent les troisième et quatrième Conventions de Genève, il est responsable de crimes de guerre et devra faire face à la justice américaine », a déclaré Carroll.

Pour l’avocat, Haftar n’est pas chef d’État et n’a pas d’immunité, et il doit retourner en Virginie pour faire face à des accusations devant le tribunal.

Carroll a souligné que Haftar possède 17 propriétés enregistrées aux États-Unis, et s’il ne fait pas face à ces accusations devant la justice américaine, l’affaire affectera ses propriétés estimées à 8 millions de dollars.

En réponse à une question sur la possibilité pour Haftar d’enregistrer ses biens au nom des membres de sa famille, il a déclaré : « Nous continuons à chercher à cet égard, mais nous savons que les 17 propriétés appartiennent à Haftar. »

L’avocat Carroll a également nié toute ingérence politique dans l’affaire par certaines parties aux États-Unis, en réponse à la question du correspondant d’Anadolu.

Et de poursuivre : « Plusieurs plateformes médiatiques américaines, notamment le Wall Street Journal, ont rapporté que Haftar avait une relation étroite avec le Président russe, Vladimir Poutine, et coopérait avec les mercenaires de la société de sécurité Wagner qui travaille au nom des services de renseignement russes. »

Il s’agit du troisième procès intenté contre Haftar pour crimes de guerre en Libye, après deux affaires antérieures contre lui aux États-Unis et au Royaume Uni.

Au cours des derniers mois, 6 familles libyennes ont déposé une plainte auprès de la Cour fédérale à Washington contre Haftar et les Émirats arabes unis, pour crimes de guerre et violations des droits de l’Homme.

Les familles ont exigé une compensation financière d’un milliard de dollars.

Il est prévu que le tribunal tiendra une deuxième audience, dans deux semaines, consacrée à l’examen des accusations contre Haftar et les Émirats.

SourceAgences

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Covid-19 : 10 nouveaux décès en Algérie et 3 en Libye

L’Algérie a annoncé, vendredi, avoir déploré dix décès liés à la pandémie de la Covid-19 et la Libye en a recensé 3 morts. Le ministère...

L’affaire du blocus aérien imposé au Qatar marque de nouvelles évolutions

Selon le site américain Bloomberg, les quatre pays originaires du blocus du Qatar ont déclaré qu’ils avaient interdit l’aviation qatarie d’utiliser leurs espaces aériens...

Les Palestiniens brûlent des portraits du prince héritier émirati, Mohammed ben Zayed

Plusieurs Palestiniens ont brûlé, vendredi, des portraits du prince héritier des Emirats arabes unis (EAU), Mohammed ben Zayed, lors de manifestations en Cisjordanie, dénonçant...

Égypte : Revu des évènements marquants des massacres de Rabia et d’al-Nahda

À l’occasion du 7ème anniversaire des violentes dispersions des sit-in de Rabia et d’el-Nahda, le 14 août 2013 en Égypte, Courrier arabe a établi...

La dégradation des situations de vie dans les régions de l’est libyen menace-t-elle le...

En Libye, des médias locaux et internationals signalent que la dégradation de la situation de vie et des conditions sécuritaires, ainsi que la crise...