16.1 C
New York
vendredi, avril 12, 2024

Buy now

spot_img

Le conseiller du président turc dévoile les plans d’Ankara face à l’intervention militaire égyptienne possible en Libye

Courrier arabe

Al-Jazeera.net a affirmé, selon le conseiller du président turc, «qu’Ankara prévoyait des mesures pour faire face à une probable intervention militaire égyptienne», et ce après que le parlement du Caire a annoncé avoir autorisé l’armée égyptienne à mener des opérations militaires en dehors du territoire national.

Le site informationnel a rencontré Yacine Akatay, le conseiller du président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui indiqua que «son pays prenait au sérieux la décision du parlement égyptien, et qu’il surveillait de près les mouvements égyptiens à l’intérieur des terres libyennes».

«L’autorisation ne nous inquiète pas, vu que nous sommes en Libye pour soutenir la stabilité, en fonction de l’accord que nous avons signé avec le GNA et vu que le parlement du Caire ne représente pas réellement le peuple égyptien», avait-il précisé.

Des pays qui poussent al-Sissi vers la guerre

Toutefois, Akatay nota : «Nous avons des informations affirmant que l’armée égyptienne refuse de combattre l’armée turque et l’armée libyenne légitime, bien que les Emirats arabes unis (EAU), la France et Israël poussent al-Sissi pour combattre la Turquie, dans le but d’affaiblir les deux forces, égyptienne et turque».

Il indiqua que «si l’armée égyptienne intervenait en Libye, son pays restera sur ses engagements signés avec le GNA», signalant que les deux alliés avaient élaboré des plans politiques et militaires pour faire face aux menaces.

Akatay signala également que «les spécialistes égyptiens et turcs tentent, à travers les multiples rencontres qu’ils organisent, de trouver une sortie pour éviter les affrontements sur terrain», tout en soulignant «qu’Ankara n’avait aucun problème à contacter le Caire, à condition qu’al-Sissi reste loin».

Une escalade régionale imminente

De leur côté, les experts militaires affirment que la bataille de Syrte, si elle se déclencherait, «ne sera pas une simple bataille entre les forces du GNA et les milices de Haftar, mais se développera pour enflammer des affrontements militaires entre le Caire et Ankara».

Ils expliquent que «le Caire insiste sur le fait que la situation en Libye menace sa sécurité nationale, alors que la Turquie estime qu’al-Sissi soutient une partie illégitime, du point de vue de la communauté internationale», espérant que les parties en conflits puissent trouver un dilemme au plus vite, «pour éviter qu’une machine de guerre infernale ne se lance».

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici