L’émir du Qatar, le cheikh «Tamim ben Hamad Al Thani» a déclaré que son pays a pu surmonter le blocus et assumer ses conséquences, affirmant sa prospérité économique, et ventant la productivité de son secteur gazier.

Le cheikh, lors de son discours, prononcé à l’occasion de l’ouverture de la 48ème Assemblée normale du Conseil consultatif qatari, avait parlé des projets et des politiques, qui témoignent que l’émirat a surmonté le blocus, marchant vers la vision prévue pour 2030.

Il signala que la production gazière était prospère, et annonça que «le déficit noté, lors du bilan de l’année dernière, s’est transformé en surcroît cette année».

«Tamim Al Thani» affirma également que la région du Golfe était la scène d’évènements, qui menacent la sécurité, et dont la résolution nécessite une solution politique, déclarant: «Depuis que le blocus a été imposé, par l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis (EAU), le Bahreïn et l’Égypte, en 2017, le Qatar avait tendu la main au dialogue, se basant sur le respect de la souveraineté, et la non-ingérence»

Et au sujet des affaires étrangères, il nota que la paix au Moyen-Orient ne pouvait s’établir qu’une fois l’affaire palestinienne résolue, et insista, dans le même contexte, sur l’importance d’établir une union nationale en Libye.

Il convient de signaler que le cheikh Tamim avait signé un décret princier, ordonnant la formation d’un haut comité, dirigé par «Abdallah ben Nasser ben Khalifa Al Thani», le Premier ministre du pays, et plusieurs autres ministres spécialisés, afin d’organiser les prochaines élections du Conseil consultatif du pays.

Prévoyant d’élire les deux tiers, du conseil composé de 45 membres, et minimalisant le taux de nominations à seulement 15 membres, les observateurs estiment que le décret permet de renforcer la démocratie au pays et annonce une nouvelle ère de gouvernance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here