Le site britannique «The Middle East Eye» (MEE) a déclaré que le prince héritier des Émirats arabes unis (EAU), «Mohammed ben Zayed» (MBZ) tente d’empêcher l’Arabie saoudite de conclure un accord avec le Qatar, craignant de perdre l’alliance de «Mohamed ben Salmane» (MBS), qui lui assure la force et le pouvoir.

L’auteur «David Hearst» a rédigé un rapport détaillé, sur le plan adopté par les EAU dans la région, et comment ils avaient agis pour maintenir le blocus imposé au Qatar.

Les menaces et les harcèlements

Il commença par indiquer que «deux ans de cela, «les idiots» (le Bahreïn et l’Égypte), qui se sont laissés contrôlés par les EAU et l’Arabie saoudite, avaient averti le Qatar des risques qu’il prenait en leur tenant tête».

Il signala que non seulement ils envisageaient de creuser un tunnel, qui s’étendra sur les frontières du Qatar, et d’y jeter les déchets nucléaires, mais qu’ils voulaient faire au prince qatari, ce qu’ils furent à l’ancien président égyptien «Mohamed Morsi», promettant de faire de «Doha» un grand bain de sang.

Et évoqua par la suite, les menaces financières, lancées au Qatar, qui se transformèrent à des menaces diplomatiques, après que les EAU avaient mobilisé des anciens responsables de l’administration américaines, pour avertir Doha du risque de retirer les troupes de la base «al-Udeid».

Économie qatarie en croissance 

L’auteur continue, en signalant que malgré le blocus, l’économie du Qatar était plus prospère qu’elle ne l’a jamais été, et nota que la base américaine a été agrandie grâce aux investissements.

Il rappela de ce fait, les changements ressentis au niveau de la politique étrangère des EAU et de l’Arabie saoudite, après que les deux gouvernements avaient autorisé leurs équipes nationales à participer à «la Coupe du Golfe des Nations de football», organisée à Doha, et en soulignant que «l’action laissa entendre chez les observateurs une fin proche du blocus», il se demanda des raisons qui poussèrent MBS à vouloir mettre fin au blocus.

La région sous le contrôle de MBZ

Toutefois, «David Hearst» signale que MBS assure toujours le contrôle de la situation, et affirma que «MBZ est son tuteur, qui se cache sous son ombre, attendant le bon moment pour sortir au monde comme étant le seul et unique gouverneur du monde arabe».

Et ainsi, la collaboration saoudienne avec le Qatar ne sera pas en sa faveur, «car il perdra un ennemi, dont il a besoin pour construire son armée, notamment du fait qu’il est accusé de terrorisme» résuma l’auteur.

Il continua en expliquant que «MBZ a besoin d’un conflit pour paraître fort, et sans l’alliance de MBS, il ne pourra rien faire, pour cela MBZ fera son possible pour empêcher l’accord de se faire».

«David Hearst» indiqua au final, que rien ne prouve encore si l’initiative pour mettre fin au blocus du Qatar va réussir, «mais si l’accord se fait, il indiquera alors que MBS commence à s’émanciper des griffes de son maître émirati».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here