mardi, novembre 30, 2021

Le Yémen demande une enquête internationale sur la mort de 8 migrants à Sanaa

Le gouvernement yéménite a appelé, mardi, à une enquête « internationale transparente » sur l’incendie qui s’est déclaré dimanche dans le centre de détention de migrants dans la capitale, Sanaa, contrôlée par les Houthis, faisant au moins 8 morts et 170 blessés.

C’est ce qui ressort des déclarations du ministre yéménite de l’Information, de la Culture et du Tourisme, Muammar Al-Eryani, relayées par l’agence de presse officielle « SABA ».

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), avait annoncé, dimanche, qu’au moins 8 personnes ont péri et 170 autres ont été blessées, dans un incendie qui a éclaté, dans un centre de détention de migrants dans la capitale yéménite, Sanaa.

« Nous condamnons dans les termes les plus vifs le crime horrible qui a été commis dans un centre de détention pour migrants africains à Sanaa, faisant des centaines de victimes entre morts et blessés », a déclaré Al-Eryani.

« Les victimes ont été enterrées dans une fosse commune, dans un silence absolu des Houthis et des tentatives de dissimulation du crime. Les informations recueillies confirment que l’incident est survenu après que la milice Houthie ait mené une campagne d’arrestations visant des réfugiés africains dans les rues et les marchés, en les forçant à choisir entre rejoindre des cours culturels et militaires avant de les jeter au front, ou l’emprisonnement et l’expulsion », a-t-il poursuivi.

Al-Eryani a appelé à l’ouverture d’une enquête internationale, transparente et indépendante pour déterminer les circonstances de l’incident et demander des comptes à ceux qui y sont impliqués.

Le ministre yéménite a également appelé à la libération de tous les détenus et à faire pression sur la milice Houthie pour qu’elle arrête l’embrigadement de réfugiés et leur exploitation dans les combats.

Il n’a pas été possible d’obtenir de commentaires immédiats de la part du groupe Houthi.

Le Yémen est une route migratoire pour les migrants des pays de la Corne de l’Afrique, issus particulièrement d’Éthiopie et de Somalie. Bon nombre d’entre eux entreprennent ce périlleux voyage pour gagner les pays du Golfe.

Le conflit au Yémen oppose depuis 2014 les forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale, aux rebelles Houthis, soutenus par l’Iran et qui ont pris le contrôle d’une partie du territoire, dont la capitale Sanaa.

La situation s’est encore compliquée avec l’intervention du voisin saoudien en 2015, dirigeant une Coalition arabe qui mène des opérations militaires pour soutenir les forces pro-gouvernementales.

La guerre au Yémen, en cours pour la sixième année consécutive, a coûté la vie à 233 000 personnes, tandis que 80% de la population d’environ 30 millions de personnes dépend de l’aide pour survivre dans la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations Unies.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos