mardi, juillet 14, 2020

Les dernières nouvelles sur l’affaire du piratage du téléphone de Jeff Bezos par Ben Salmane

Courrier arabe

L’affaire de l’infiltration du téléphone du milliardaire américain Jeff Bezos, fondateur d’Amazon et propriétaire du Washington Post, par le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane, a fait couler beaucoup d’encre depuis ces dernières heures.

Courrier arabe a recueilli dans ce qui suit les dernières informations en rapport avec l’affaire, qui a secoué la Cour royale saoudienne, agité la scène politique américaine et replacé l’affaire Khashoggi sous la lumière.

«Saoud al-Qahtani» impliqué dans l’affaire

Des responsables saoudiens, proches du prince héritier, Mohamed ben Salmane, ont révélé que Saoud al-Qahtani, l’ancien conseiller de la Cour royal, avait joué un rôle dans l’affaire du piratage du téléphone de Bezos.

Ces responsables ont affirmé au journal américain, The Wall Street Journal, que l’infiltration du téléphone de Bezos «n’était qu’une partie d’une grande campagne de harcèlement», ciblant le défunt journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, qui publiait des articles au Washington Post, et qui fut assassiné à l’ambassade de son pays, par des agents saoudiens.

Bezos engage des spécialistes du hacking pour un dépistage

The Wall Street Journal a signalé que deux responsables onusiens avaient indiqué, que les résultats d’enquêtes que leur avaient remis des spécialistes dans le domaine du hacking, engagés par Bezos, «étaient parvenu à identifier un compte Whatsapp, en relation avec ben Salmane, et qui avait une relation directe avec le téléphone de Bezos en 2018».

Selon le journal, les résultats des spécialistes affirment que le téléphone avait été infiltré par une vidéo, qui lui avait été envoyée «depuis un compte en relation avec ben Salmane». Ils notent aussi que la vidéo, en question, comprenait un programme d’espionnage, «appartenant probablement à la compagnie NSO Group, siégée à Israël».

Une autre victime du piratage saoudien

Dans ce contexte, le directeur du bureau du journal américain «New York Times», à Beyrouth, Ben Hubbard, a annoncé que son smartphone avait été victime d’une tentation de piratage, «de la part d’agents liés à l’Arabie saoudite».

Ben Hubbard nota sur son compte Twitter officiel: «La tentation de piratage s’est présentée un mois après l’infiltration du téléphone de Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon et le propriétaire du «Washington Post»».

Il a remercié les chercheurs de «Citizen Lab», un laboratoire affilié à l’université de Toronto au Canada, qui avait pu découvrir la tentation.

L’histoire prend de l’ampleur aux États-Unis

Depuis ses dernières heures, l’affaire ne cesse de grandir, notamment après que des membres au Congrès américain insistaient à rester informés de toutes les évolutions du sujet.

Ils ont demandé que les communications de ben Salmane entreprises avec les responsables et les personnalités publiques, et même avec les citoyens américains, à travers les différentes applications, «soient minutieusement épluchées», pour savoir si ben Salmane avait infiltré leurs téléphones ou pas.

La sécurité nationale américaine est-elle menacée à cause de Kushner ? 

Aussi, un membre du comité des relations étrangères au Sénat, le démocrate Chris Murphy, a fait preuve de son inquiétude au sujet des informations qui avaient signalé que Jared Kushner, le conseiller du président américain Donald Trump, avait des communications presque régulières avec le prince héritier saoudien.

S’inquiétant pour la sécurité nationale américaine, Murphy appela à l’analyse des communications de Kushner «et spécialement celles où il a utilisé Whatsapp» avait-il souligné.

L’affaire Khashoggi à nouveau sous la lumière 

Par ailleurs, des proches de Bezos pensent que ce dernier a été ciblé à cause d’un accord que Washington Poste avait signé avec Jamal Khashoggi.

Ils estiment ainsi que le journal est le point de liaison entre l’infiltration du téléphone de Bezos et l’assassinat de Khashoggi, qui y travaillait comme journaliste.

De sa part, Bezos a publié des photos de lui en compagnie de Tawakkol Karman, la militante humanitaire yéménite et de Khadija Jenkis, la fiancée de Jamal Khashoggi.

Prise en octobre dernier, devant la stèle commémorative de Khashoggi, à l’occasion du premier anniversaire de décès du journaliste saoudien, Bezos a mis la photo sur son compte officiel, avec comme commentaire, un hashtag #Jamal, pour souligner qu’il avait pu faire la liaison des faits.

Rappelons toutefois qu’à l’ombre de cette affaire, le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince «Fayçal ben Farhane» avait noté: «L’idée que le prince héritier infiltre le téléphone de «Jeff Bezos» est vraiment une idée ridicule».

Jusque-là ben Salmane ne s’est pas exprimé, et certains médias affirment qu’al-Qahtani a refusé de répondre à leurs questions envoyées par message.

Un recul dû, selon les spécialistes à l’occupation interne, de la Cour royale saoudienne, qui tente de se trouver une sortie pour blanchir le nom de son prince héritier.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arrêté à l’aéroport Djerba-Zarzis, un professeur à la Sorbonne subit un mauvais traitement des...

Le maître de Conférences à l'université de la Sorbonne et l'ex-conseiller de l'ancien président de la République, Mohamed Hnid, a été arrêté, ce dimanche,...

La NOC accuse les Émirats Arabes Unis d’être le premier responsable de l’arrêt renouvelé...

La compagnie pétrolière nationale de la Libye (NOC) a dénoncé, hier dimanche, explicitement l’arrêt renouvelé de la production et la suspension des exportations de...

Covid-19: les États-Unis enregistrent prés de 700 nouveaux décès en 24 heures

Le bilan des victimes du coronavirus aux Etats Unis est passé, dimanche, à 137 418 morts, après que les autorités sanitaires du pays aient...

Yémen: les Houthis ciblent une installation pétrolière saoudienne et plusieurs aéroports

Le groupe rebelle yéménite des Houthis a déclaré dans un communiqué : "Nous avons ciblé avec précision la grande installation pétrolière de Jizan, dans...

Libye: Haftar impose des conditions pour permettre l’exploitation du pétrole

Le seigneur de guerre renégat Khalifa Haftar, chef des milices rebelles de l'est de la Libye, a déclaré, samedi, qu'il continuera à bloquer la...