lundi, juillet 13, 2020

Les EAU accusés d’avoir piraté la messagerie électronique d’un homme d’affaire irano-américain

Courrier arabe

L’homme d’affaire irano-américain «Farhad Azima» a accusé l’«Autorité d’investissement de Ras Al Khaimah» (RAKIA), aux Émirats arabes unis (EAU), d’avoir infiltré sa messagerie électronique.

Selon le journal britannique «Financial Times», «Farhad Azima» a déposé, mercredi dernier, une plainte civile à ce sujet, auprès de la Haute Cour de justice à Londres, et qui prévoit de lancer le procès dès lundi prochain.

«Farhad Azima» affirma que RAKIA l’avait ciblé car il avait refusé de soutenir sa position, face à un haut responsable gouvernemental.

Il a nié avoir commis le moindre délit, et a insisté sur le fait que RAKIA est la seule responsable du piratage de la mémoire de stockage temporaire de sa messagerie électronique, dont le contenu fut publié sur Internet en 2016.

RAKIA dément et dénonce une «diffamation»

De son côté, «Hugh Tomlinson», responsable aux affaires de RAKIA, avait déclaré, mercredi, devant la Haute Cour, que RAKIA et son fond souverain n’étaient pas responsables de l’infiltration de la messagerie de Azima.

Il déclara: ««Farhad Azima» a gagné des millions de dollars américains à travers des opérations complexes», en ajoutant: «Le plaideur ne possède aucune preuve technique et n’a aucun témoin, prouvant que RAKIA était responsable du piratage».

Ainsi, RAKIA exige que l’homme d’affaire irano-américain lui verse 3,7 millions de livres sterling d’indemnisation, soulignant que l’homme avait organisé une campagne de diffamation pour déformer son image.

Rappelons toutefois, que la plainte se présente quelques jours après que des hackers spécialistes avaient découvert l’infiltration du téléphone de «Jeff Bezos», le fondateur d’«Amazon» et le propriétaire du «Washington Post», par le prince héritier saoudien «Mohamed ben Salmane».

Ouvrant l’horizon vers plusieurs pronostics et hypothèses, la lumière médiatique s’est alors centrée sur l’Arabie saoudite et les EAU, connu pour leur exploitation des programmes d’espionnage, pour surveiller leurs opposants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arrêté à l’aéroport Djerba-Zarzis, un professeur à la Sorbonne subit un mauvais traitement des...

Le maître de Conférences à l'université de la Sorbonne et l'ex-conseiller de l'ancien président de la République, Mohamed Hnid, a été arrêté, ce dimanche,...

La NOC accuse les Émirats Arabes Unis d’être le premier responsable de l’arrêt renouvelé...

La compagnie pétrolière nationale de la Libye (NOC) a dénoncé, hier dimanche, explicitement l’arrêt renouvelé de la production et la suspension des exportations de...

Covid-19: les États-Unis enregistrent prés de 700 nouveaux décès en 24 heures

Le bilan des victimes du coronavirus aux Etats Unis est passé, dimanche, à 137 418 morts, après que les autorités sanitaires du pays aient...

Yémen: les Houthis ciblent une installation pétrolière saoudienne et plusieurs aéroports

Le groupe rebelle yéménite des Houthis a déclaré dans un communiqué : "Nous avons ciblé avec précision la grande installation pétrolière de Jizan, dans...

Libye: Haftar impose des conditions pour permettre l’exploitation du pétrole

Le seigneur de guerre renégat Khalifa Haftar, chef des milices rebelles de l'est de la Libye, a déclaré, samedi, qu'il continuera à bloquer la...