lundi, décembre 6, 2021

Liban : deuxième journée de manifestations contre la hausse des prix des carburants

Les manifestations ont repris, ce jeudi, dans diverses régions libanaises, dénonçant la hausse des prix des carburants et la dégradation des conditions de vie.

Des dizaines de chauffeurs de bus publics ont organisé un sit-in à l’entrée sud de la ville de Tripoli (nord), pour protester contre la hausse des prix des carburants et la dégradation des conditions de vie, exigeant une aide immédiate.

Lors du mouvement de protestation, le chef du syndicat des Chauffeurs publics du Nord, Shadi al-Sayed, a déclaré que « le chauffeur a besoin d’aide, comme ceux qui utilisent des voitures publiques, des bus et des minibus ».

Al-Sayed a affirmé que « le gouvernement devrait initier les subventions, sinon il n’y a d’autre choix que de déterminer une indemnité de transport proportionnelle au prix du diesel et de l’essence ».

Le ministère libanais de l’Énergie a annoncé, mercredi, une augmentation de 25 % au prix de l’essence et de 15 % à celui du diesel.

Pour un bidon qui a une capacité de 20 litres, le prix de l’essence s’est élevé à environ 199 dollars, un bidon de diesel coûte, quant à lui, environ 178 dollars.

À Beyrouth, les chauffeurs publics et les propriétaires d’entreprises de voitures de transport public ont bloqué la route Saifi dans le centre-ville, pour protester contre la hausse des prix du carburant et la détérioration des conditions de vie.

Invoquant les mêmes motifs, des manifestants ont bloqué la circulation au carrefour George Haddad, et au carrefour de la base navale de Beyrouth.

Depuis deux ans, le Liban subit une grave crise économique, la pire de son histoire, depuis la fin de la guerre civile (1975-1990), qui a conduit à un effondrement financier, ainsi qu’à une détérioration du pouvoir d’achat des citoyens face aux prix élevés des produits de première nécessité et des carburants.

La crise financière et économique du Liban a été qualifiée, par la Banque mondiale, comme de l’une des trois pires crises que le monde ait connues depuis le milieu du 19ème siècle.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos