Trois membres de la force de protection de Syrte, relevant du gouvernement d’entente nationale libyen internationalement reconnu, ont été blessés lors d’une frappe aérienne lancée par un drone émirati, en soutien aux forces de Khalifa Haftar.

Le bombardement visait les positions de la force de protection et de sécurité de Syrte, relevant du gouvernement d’entente, a déclaré la force de protection et de sécurité de Syrte (ouest) dans un communiqué publié sur sa page Facebook, mardi.

La force de protection de Syrte a déclaré que le bombardement a eu lieu deux jours après l’arrestation d’un véhicule transportant des immigrants clandestins, avec quatorze personnes de nationalité égyptienne à bord, en provenance d’Al-Bayda (est).

La déclaration ne précise ni la nature des blessures ni leur gravité. Aucun commentaire n’a été fait par les autorités émiraties ni par les forces de Haftar.

Tripoli, siège du gouvernement d’entente nationale, ainsi que ses environs, est, depuis le 4 avril, le théâtre d’affrontements armés après que les forces de Haftar aient lancé une offensive pour contrôler la ville.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here