lundi, mars 8, 2021

Accord de cessez-le-feu en Libye: Le GNA signe alors que Haftar quitte Mouscou sans signer

Courrier arabe

Des sources médiatiques libyennes, alliées au général à la retraite «Khalifa Haftar», avaient rapporté que ce dernier avait quitté «Moscow», la capitale de la Russie, sans signer l’accord du cessez-le-feu, prévu avec la Gouvernement d’union nationale libyen (GNA).

Ceci se présente après que les ministres des Affaires étrangères de la Turquie, «Mevlut Cavusoglu» et de la Russie, «Sergey Lavrof», avaient annoncé hier soir, lors d’une conférence de presse conjointe, que «les représentants des deux comités libyens avaient demandé que d’autre points soient rajoutés au document, qui leur avait été proposé».

Sachant que le document en question incluait les points suivant ;
  • Suspendre toutes les opérations militaires, selon l’accord mis en application à travers l’initiative turco-russe.
  • Délimiter les lignes entre les deux parties en conflit, dans le but d’étendre le cessez-le-feu et permettre au calme, et à la vie normale de retourner à Tripoli, et dans les autres villes libyennes.
  • Garantir la distribution des aides humanitaires.
  • La formation d’un comité militaire, composé de 5 personnes de chaque côté, pour assurer les missions suivantes: Délimiter les lignes entre les deux parties en conflit; Surveiller l’application du cessez-le-feu; Garantir la continuité du cessez-le-feu.
  • Désigner les représentants des parties libyennes, pour participer au dialogue économique, militaire, sécuritaire et politique, qui sera lancé par le représentant des Nations unies en Libye.
  • Former des commissions, pour négocier la forme de la réconciliation politique, et les sujets se rapportant aux affaires humanitaires et à la reconstruction économique.

Les deux ministres déclarèrent que «le GNA présidé par «Fayez al-Sarraj» avait signé l’accord du cessez-le-feu, et que Haftar avait demandé un délai, jusqu’à mardi matin, pour voir s’il allait signer l’accord ou pas».

Et bien que les comités libyens aient quitté la Russie, les négociations turco-russes se poursuivent toujours pour parvenir à établir un cessez-le-feu au pays.

Le GNA redoute des violations

Par ailleurs, le GNA, qui avait déclaré avoir intercepté des mouvements de milices combattant pour Haftar, dans les axes sud de Tripoli, a mis en garde contre «une rupture éventuelle du cessez-le-feu».

De sa part, le colonel «Mohamed Qononou», le porte-parole des forces du GNA, avait affirmé que ses forces s’étaient engagées à respecter l’accord, affirmant de même, que «les milices de Haftar avaient violé l’accord, durant les premières 48 heures de sa mise en application».

Rappelons toutefois, que depuis le lancement de l’offensive armée contre Tripoli, plus de 280 civils libyens avaient été tués, et 150 mille autres ont été obligé de fuir leurs maisons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos