14.4 C
New York
mardi, avril 23, 2024

Buy now

spot_img

Libye : Al-Sarraj ne sera plus sur la même table que Haftar

Courrier arabe

«Fayez al-Sarraj», le président du Gouvernement d’union nationale libyen (GNA) s’est dit étonné par l’implication des Émirats arabes unis (EAU) dans son pays, aux côté du général à la retraire «Khalifa Haftar», affirmant qu’il ne sera plus sur la même table avec ce dernier et appelant à des pressions internationales pour lever le blocus de l’exportation pétrolière en Libye.

Lors de déclarations présentées, lundi, à la chaîne d’information, «al-Jazeera», Fayez al-Sarraj affirma: «Nous n’avons pas de litiges frontaliers avec les EAU, ce qui nous pousse à nous demander que cherchent-ils dans notre pays ?».

Et en parlant des évolutions dans son pays, il nota: «Après la conférence de Berlin, nous sommes optimistes, mais nous restons sur nos gardes, redoutant que l’autre partie ne respecte pas ses engagements», signalant que «Khalifa Haftar», n’était pas le partenaire qui assurera l’avancée de l’opération de la paix en Libye.

Haftar et l’embargo des exports  pétroliers 

Lors d’une autre interview avec l’agence britannique «Reuters», al-Sarraj signala qu’il respectera l’invitation du cessez-le-feu et qu’il s’engagera à lancer des discussions politiques tel qu’il avait proclamé le sommet de Berlin, mais il a affirmé qu’«il ne s’assiéra pas sur la même table que Haftar une autre fois».

Et au sujet des pressions sur le secteur pétrolier, le président du GNA indiqua que «la Libye risquait de faire face à une situation désastreuse, si les pays étrangers ne poussaient pas «Haftar» à mettre fin à l’embargo pétrolier, qu’il a imposé au centre et à l’est du pays».

De sa part, «Reuters» nota avoir obtenu une copie du document envoyé aux actionnaires libyens, où la compagnie nationale pétrolière en Libye avait déclaré «l’état de force majeure» sur les extractions bruts des champs «al-Charar» et «al-Fil».

Selon le document, «des individus, sous la supervision des gardes des structures pétrolières avaient fermé les vannes des pipelines, liant les champs au ports, empêchant la matière de couler et bloquant les exportations pétrolières».

Notons que Haftar avait bloqué les exports pétroliers, proclamant que leurs revenus soient distribués aux Libyens. Une idée contestée par al-Sarraj, qui a appelé la communauté internationale à refuser ces demandes, signalant que «les revenus pétroliers étaient bénéfiques pour le pays dans sa totalité».

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici