dimanche, octobre 25, 2020

Libye : Après la violation du cessez-le-feu par les milices de Haftar, les habitants de Syrte menacent

Courrier arabe

Le conseil social de la tribu des Qadhadhfas, qui réside à Syrte, a appelé les membres de la tribu enrôlés dans les rangs des milices de Haftar à se retirer immédiatement, menaçant de prendre Haftar pour ennemi si les violations ne s’arrêtent pas.

Lors d’un communiqué, le conseil a signalé «que si les milices de Haftar continuaient leurs attaques à Syrte, elles seront considérées comme un ennemi et seront combattues».

Il proclama également «la libération des personnes interpellées à Syrte, et l’arrestation des criminels et des mercenaires qui ont envahis les habitations des citoyens».

Il demanda aussi que «les mercenaires qui combattent au nom de Haftar soient éloignés de leur ville», et exigea que «les habitants la ville qui manifestent pour exprimer leur opinion soient protégés».

La violation du cessez-le-feu

Tôt dans la journée, le porte-parole de la chambre opérationnelle Syrte al-Jofrah a déclaré que les milices de Haftar avaient, aujourd’hui jeudi, violé le cessez-le-feu, en lançant des missiles Grade contre les positions des forces du GNA à Syrte.

«La violation du cessez-le-feu démontre que les forces qui se trouvent à Syrte ne sont que des milices qui ne se plient à aucun ordre», déclara Abdelhadi Drah, le chef de la chambre, lors de déclarations présentées à la chaîne libyenne, Libya al-Ahrar, tout en insistant sur le fait que «les forces du GNA ne s’abstiendront pas à répondre, selon les consignes envoyées par les opérations sur terrain».

Aussi, la chambre opérationnelle Syrte al-Jofrah nota sur son compte Facebook officiel que «vers les premières heures de jeudi, les milices de Haftar et ses mercenaires avaient lancé plus de 12 missiles de type Grade, contre les positions des forces du GNA», affirmant que «l’attaque était une violation claire au cessez-le-feu annoncé vendredi».

L’Algérie insiste sur le cessez-le-feu

Dans un contexte lié, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, avait affirmé hier que son pays était aux côtés des Libyens, félicitant l’annonce du cessez-le-feu que les deux parties avaient faite vendredi.

Lors d’un appel qu’il avait tenu avec le président du GNA, Fayez al-Sarraj, les deux hommes avaient discuté la situation libyenne et les relations bilatérales qui lient les deux pays.

De sa part, al-Sarraj avait valorisé le rôle joué par l’Algérie, faisant part de son estime au « soutien continuel affiché par Alger » pour la sécurité et la stabilité de la Libye, tout en soulignant « la profondeur des relations qui lient les deux pays ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Égypte : l’armée lance des mises en garde contre «une explosion populaire imminente»

Des sources privées ont raconté que l’institution militaire égyptienne avait lancé des mises en garde à la direction politique, lui demandant «de traiter la...

Macron a besoin de se faire soigner, dit Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’en est pris une nouvelle fois samedi à son homologue français en déclarant qu’Emmanuel Macron avait besoin de...

Deux mineurs tués dans des frappes arméniennes contre des civils en Azerbaïdjan

Deux enfants, de 13 et 16 ans, ont été tués dans des attaques de l'Arménie contre des positions civiles en Azerbaïdjan. Dans un communiqué publié samedi, le Parquet...

Égypte : un comédien s’attire les foudres en se moquant des animateurs de la radio...

En Égypte, plusieurs réactions se sont déclenchées, au sujet de la vidéo où le jeune présentant une comédie s’était moqué des animateurs de la...

Le président algérien s’isole après la contamination de plusieurs membres de son entourage

Le dirigeant algérien Abdelmadjid Tebboune a annoncé sur Twitter s'isoler vu que plusieurs membres de son entourage ont été testés positifs. Le chef d’État algérien...