mercredi, avril 21, 2021

Libye : le GNA prépare une collaboration avec une compagnie américaine de consultations sécuritaires et militaires

Courrier arabe

La situation, en Libye, est toujours instable et incertaine, malgré les annonces du cessez-le-feu lancées vendredi par les deux hommes au pouvoir. Le pays attire de plus en plus de regards vers lui, et plusieurs parties tentent de donner forme à sa situation et de maintenir son unité.

Al-Sarraj discute avec une compagnie sécuritaire américaine

Fayez al-Sarraj, le président du conseil présidentiel, a discuté avec un comité envoyé par une compagnie américaine de consultations sécuritaires et militaires.

Selon le bureau informationnel de la présidence, «les réunions avaient évoqué la vision commune de certains programmes de la constructions des habilités, dans le but de faire face aux défis et d’écraser les organisations terroristes et l’extrémisme».

«Le comité américain discuta également les dispositifs pour coordonner avec les institutions sécuritaires et de la défense en Libye», ajouta le communiqué, en soulignant une future collaboration sécuritaire entre les Américains et le GNA.

La Russie et la Jordanie insistent sur le maintien du cessez-le-feu

Par ailleurs, les ministres des Affaires étrangères de la Russie et de la Jordanie ont insisté sur l’importance de déployer les efforts en Libye, pour garantir l’application du cessez-le-feu entre les forces du GNA et les milices du général à la retraite Khalifa Haftar.

L’agence de presse Sputnik nota que «lors d’un appel téléphonique qui les avaient liés, les deux ministres soulignèrent qu’il était important de lancer les négociations politiques pour résoudre la crise libyenne, et insistèrent sur le respect des décisions légitimes internationales, et sur la protection de l’unité libyenne».

Les Nations unies appellent au calme  

De leur part, les Nations unies ont appelé les parties libyennes en conflit à mettre fin aux offensives.

Le porte-parole du secrétaire des Nations unies, Stéphane Dujarric, signala lors d’une conférence de presse tenue lundi à New York, «qu’il était important que les parties libyennes travaillent selon un seul principe pour mettre fin aux offensives au pays», tout en soulignant que «la situation humanitaire à Syrte était miséreuse».

«Il est important que toutes les parties collaborent avec l’ONU pour mettre fin aux combats pour le bien du peuple libyen», avait-il déclaré, en insistant sur des résolutions sous l’égide de l’ONU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos