dimanche, février 28, 2021

Libye : Haftar bombarde Misurata et le monde s’inquiète pour la députée portée disparue

Courrier arabe

Des sources locales libyennes ont rapporté que l’aviation, affiliée aux troupes du général à la retraite Khalifa Haftar, avaient lancé aujourd’hui un raid aérien visant l’aéroport de la ville de Misurata, sans donner de nouvelles au sujet des victimes, dans un temps, ou le monde se soucie du sort de la députée libyenne enlevée par ses milices depuis quelque temps.

Les milices armées de Haftar ont prétendu que l’attaque avait touché «une base militaire aérienne dans la ville», après avoir traqué un chasseur des forces du gouvernement d’union nationale (GNA), suite à un bombardement lancé sur leurs positions au sud de Tripoli.

Constituant ainsi la troisième attaque de son genre sur la ville côtière, qui représente le principal appui militaire du GNA à l’ouest du pays, les raids aériens sont la stratégie avec laquelle Haftar vise à affaiblir l’extension ennemie, et tente de les encercler dans la capitale, espérant pouvoir les anéantir.

Où est la députée ?

Au sujet de la députée libyenne «Siham Sarkioua», toujours portée disparue, depuis son enlèvement forcé de son domicile par des assaillants armés, dont le GNA affirma être des milices sous les ordres de Khalifa Haftar, les ambassades du Canada, de la France, de la Finlande, du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de l’Italie, de Pays-Bas, ainsi que la commission des Nations unies en Libye ont tous éprouvé leur inquiétude concernant la disparition de la députée, membre du parlement de la ville de l’est libyen «Benghazi».

Appelant dans un communiqué conjoint, à la libération immédiate de Sarkioua, et demandant «aux autorités responsables d’ouvrir une enquête en urgence, et de fournir des détail sur l’endroit où elle pourrait être», les pays ont également déclaré «observer avec regret le tournement de la situation au pays, où règne le désarroi des détentions arbitraires, et des enlèvements, qui représentent des violations à la loi internationale des droits de l’homme».

Toutefois, il convient de signaler que Siham Sarkioua est l’une des féroces opposantes au général libyen à la retraite, et sa famille affirme que son enlèvement se présenta après plusieurs harcèlements par Khalifa Haftar, affirmant que leur fille avait toujours insisté à lui tenir tête, en défendant la légitimité du GNA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos