19.8 C
New York
jeudi, mai 30, 2024

Buy now

spot_img

Libye: L’accord d’Ankara en voie d’approbation, sous les menaces de l’Égypte, de la Grèce et de Chypre  

Courrier arabe

Malgré l’objection de l’Égypte, de Chypre et de la Grèce, aujourd’hui jeudi, le parlement turque a approuvé l’accord du contrôle maritime, signé entre Ankara et le Gouvernement d’union nationale libyen (GNA), au moment où ce dernier déclara que la coopération résulte de négociations entreprises depuis 2007.

Le ministère des Affaires étrangères du GNA a expliqué que «l’accord de collaboration maritime signé avec la Turquie étaient résultant de négociations entreprises en 2007, et qui furent suspendues en 2014, à cause des crises que le pays a traversé, avant de reprendre en 2018».

Un triple refus menaçant

De leur part, la Grèce, Chypre et l’Égypte ont refusé de reconnaître l’accord, estimant «qu’il était illégale», du fait que le GNA n’était pas le seul gouvernement en Libye.

Athènes était même allée à menacer d’expulser l’ambassadeur libyen présent sur ses terres, si le GNA ne lui livrait pas un exemplaire de l’accord avant vendredi.

Par ailleurs, le ministère libyen des Affaires étrangères expliqua que la Libye n’avait jamais délimité les frontières maritimes, «ni avec l’Égypte, ni avec l’Italie», et signala «qu’encore jusque-là, des zones communes avec Malte, la Tunisie et l’Italie nécessitaient une délimitation».

Les Turques décidés à protéger leurs intérêts

Du côté turc, le président «Recep Tayyip Erdogan» signala que l’accord avec la Libye parviendra à réaliser ses buts, si le GNA parvienne à maintenir sa position.

«Erdogan» indiqua que «certains s’étaient objecté à l’accord», citant l’Égypte, la Grèce, Chypre et Israël, en affirmant que «ces pays essayaient de manipuler l’Union européenne pour nuire à l’accord».

Selon les médias, l’accord approuvé par le parlement turc n’attend que la validation libyenne, pour être présenté aux Nations unies, qui devront l’enregistrer officiellement dans le système international.

Ceci étant, les Turques estiment que «l’accord de délimitation du contrôle maritime avec la Libye» est d’une importance majeure, car il protège les intérêts turcs et libyens des complots grecs et égyptiens, au sujet de l’exploration du gaz dans la zone de l’est de la Méditerranée.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici