lundi, juillet 13, 2020

Libye : Le Gouvernement d’union nationale renforce la résistance de Gharyane

Courrier arabe

En Libye, les axes du combat aux alentours de Gharyane ont marqué aujourd’hui un calme relatif, après plusieurs heures d’affrontements armés entre les forces du Gouvernement d’union nationale (GNA) et les troupes du général à la retraite Khalifa Haftar, qui avancent vers la ville stratégique, pour reprendre son contrôle, alors que le GNA a renforcé ses positions militaires.

«Abdellah Kachlaf», le chef des forces de la protection de Gharyane, affiliées au GNA a affirmé que le calme régnait sur les axes de combats, et que la résistance dans les fronts était sur ses gardes.

Kachlaf affirma au journal «al-Araby al-Jadeed» que «les troupes de Haftar avaient été repoussées vers leurs anciennes positions», en signalant que l’aviation du GNA avait hier menée trois raids aériens, ciblant les combattants déserteurs de Haftar et les entrepôts de munitions des milices, et que les forces du GNA avaient lancé une large opération de ratissage dans les banlieues de Gharyane.

Une menace exploitable

Pour une interprétation de la situation au sol, «Said al-Jawashi», chercheur des affaires politiques, déclare lors d’un entretien avec le journal «al-Araby al-Jadeed» que «Haftar cherche à reconquérir Gharyane, au moment où le monde se prépare à organiser une opération politique en Libye, dans le but de gagner un marge de négociations, pour ce qui est de la menace que représente sa conquête de Gharyane pour Tripoli».

De son côté, l’analyste politique militaire libyen, Mohyeddine Zekri, indique que «le général à la retraite n’avait pas l’intention de s’emparer de la ville, mais cherchait à attirer les soldats du GNA vers un terrain découvert pour les attaquer par les forces aériennes».

Zekri explique que «le fait de renforcer la résistance du GNA représentait la bouée de sauvetage de la ville de Gharyane», affirmant que les renforts empêcheront l’avancée des milices de Haftar.

Rappelons que les milices de Haftar avaient pris le contrôle de Gharyane en avril dernier, après un accord et une alliance conclus avec des forces armées à l’intérieur de la ville, avant de la reperdre à nouveau en juin après une insurrection interne des habitants de la ville, soutenus par les forces de la protection affiliées au GNA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arrêté à l’aéroport Djerba-Zarzis, un professeur à la Sorbonne subit un mauvais traitement des...

Le maître de Conférences à l'université de la Sorbonne et l'ex-conseiller de l'ancien président de la République, Mohamed Hnid, a été arrêté, ce dimanche,...

La NOC accuse les Émirats Arabes Unis d’être le premier responsable de l’arrêt renouvelé...

La compagnie pétrolière nationale de la Libye (NOC) a dénoncé, hier dimanche, explicitement l’arrêt renouvelé de la production et la suspension des exportations de...

Covid-19: les États-Unis enregistrent prés de 700 nouveaux décès en 24 heures

Le bilan des victimes du coronavirus aux Etats Unis est passé, dimanche, à 137 418 morts, après que les autorités sanitaires du pays aient...

Yémen: les Houthis ciblent une installation pétrolière saoudienne et plusieurs aéroports

Le groupe rebelle yéménite des Houthis a déclaré dans un communiqué : "Nous avons ciblé avec précision la grande installation pétrolière de Jizan, dans...

Libye: Haftar impose des conditions pour permettre l’exploitation du pétrole

Le seigneur de guerre renégat Khalifa Haftar, chef des milices rebelles de l'est de la Libye, a déclaré, samedi, qu'il continuera à bloquer la...