mercredi, décembre 2, 2020

Libye : les détails à ne pas rater au sujet des deux espions russes détenus par le GNA

Courrier arabe

Une source gouvernementale libyenne a révélé les détails de l’affaire des deux espions russes, liés au chef de la compagnie russe Wagner, et détenus en Libye depuis mai 2019, alors que Moscou affirme qu’ils ne sont que des chercheurs académiques travaillant dans une institution de recherche.

Un communiqué publié par Burkan al-Ghadab (Volcan de la colère) a indiqué : «Une source gouvernementale a signalé que c’était les services de renseignements libyens qui avaient transféré l’affaire des deux espions Maxime Chogali et Samer Saefane au procureur général», indiquant que les deux hommes ont été accusés de «crimes contre la sécurité de la nation».

Le communiqué avait également mentionné qu’ «Il était clair que les raisons pour lesquelles Chogali et Saefane sont entrés en Libye ne sont pas celles mentionnées dans leurs visas».

La source signala également que «les deux hommes travaillaient dans la compagnie Felfski Stroove qui appartient à Yevegni Brivogin et qui est dirigée par Peter Bistrov».

«Les deux espions auraient envoyé à leurs chefs des rapports quotidiens sur la situation militaire et économique de la Libye», avait noté la source qui a signalé que les deux hommes «avaient rencontré plusieurs fois Seif Al-Islam Kadhafi, recherché par la loi» sans mentionner plus de détails.

Les objectifs de la mission des espions

La source a aussi révélé que «la compagnie Felfski Stroove travaillait pour soutenir le fils de Kadhafi, lors des prochaines élections présidentielles, et œuvrait à influencer les prochaines élections municipales pour nommer des candidats alliés à la Russie».

«Ils ont recruté des Libyens pour collecter des informations et les ont formé pour travailler au futur à influencer les élections», ajouta la source, en parlant des actions commises par les espions et de leurs projets découverts selon les informations trouvées dans leurs ordinateurs portables, leurs téléphones et les documents trouvés en leur possession.

La source a précisé que «le travail stratégique des espions était de placer une base militaire russe en Libye, et d’empêcher les États-Unis de s’y installer pour pouvoir contrôler tranquillement la production du pétrole et du gaz libyen».

La Russie nie avoir envoyé des espions

Par ailleurs, un communiqué publié mercredi, par le ministère russe des Affaires étrangères, a indiqué «qu’il était important que Maxime Chogali et Samer Saefane soient libérés», signalant que «la prolongation de leur détention dans la prison de Tripoli constituait un obstacle devant le développement de la collaboration entre Moscou et Tripoli».

Rappelons que le GNA avait publié des documents, prouvant que les deux hommes russes arrêtés travaillaient comme espions au profit de Wagner,  le gouvernement russe a nié cela et a insisté à répéter qu’ils étaient « des chercheurs académiques travaillant dans une institution de recherche».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

L’émir du Qatar et Kushner discutent des développements au Moyen-Orient

L'émir du Qatar, cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, a discuté, mercredi, avec Jared Kushner, gendre et Conseiller du président américain Donald Trump, des derniers...

Libye : Accord sur un mécanisme de vote pour élire le chef du gouvernement...

Les participants au Forum de dialogue politique libyen ont convenu, mercredi, d’adopter un mécanisme de vote pour convenir des critères de candidature pour le...

Tunisie : le Premier ministre appelle à la réouverture des sites de production bloqués

Le chef du gouvernement tunisien, Hichem Mechici a appelé à la réouverture des sites de production bloqués. Mechichi a présidé, mercredi, une réunion de travail au Palais du...

«La prostitution s’intègre dans la collaboration conclue entre Israël et les Émirats arabes unis»,...

Le journal israélien Haaretz a indiqué que «la prostitution était l’un des récents domaines de collaboration signés entre Israël et les Émirats arabes unis (EAU),...

Le Qatar signe un accord militaire avec les États-Unis

Le ministre de la Défense du Qatar a signé un accord militaire avec son homologue américain, principalement lié aux activités maritimes et au port...