Le trafic aérien de l’aéroport international de Mitiga, dans la capitale libyenne, Tripoli, a repris son cours normal, jeudi soir, après avoir été suspendu pendant plusieurs heures, quand les milices du général à la retraite, khalifa Haftar, ont ciblé la zone de l’aéroport avec une attaque aux missiles.

Hicham Abu Shkewat, le sous-secrétaire du ministère des Communications du gouvernement d’entente nationale, a informé la chaîne « Libya Al-Ahrar » (privée), de la reprise du trafic aérien à l’aéroport, après qu’elle ait été temporairement suspendue en raison d’une frappe de missile.

Plus tôt dans la journée, l’administration de l’aéroport de Mitiga a annoncé la suspension des vols et la suspension du trafic aérien à l’aéroport, suite au bombardement des forces de Haftar.

Les forces gouvernementales libyenne avaient annoncé, plus tôt dans la même journée de jeudi, qu’elles avaient repoussé une attaque des milices du général à la retraite Khalifa Haftar sur l’axe Al-Machrou’ au sud de la capitale, Tripoli, quelques heures après que le Conseil de sécurité ait adopté une résolution soutenant le cessez-le-feu dans le pays.

Mercredi, le Conseil de sécurité des Nations Unies a approuvé un projet de résolution britannique appelant à un engagement en faveur d’un cessez-le-feu en Libye, à la suite de la Conférence internationale de Berlin. Le projet de résolution n ° 2510 du Conseil de sécurité a obtenu l’approbation de 14 des 15 membres du Conseil, tandis que la Russie (avec droit de veto) s’est abstenue lors du vote.

Sur une initiative turco-russe, un cessez-le-feu est entré en vigueur, le 12 janvier, entre le gouvernement libyen d’entente nationale, internationalement reconnu, et les forces du général à la retraite, Khalifa Haftar, qui conteste la légitimité et l’autorité du gouvernement sur le pays.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here