mardi, juin 15, 2021

L’Irak déclare 3 jours de deuil après l’incendie de l’hôpital de Bagdad

L’Irak a annoncé ce dimanche qu’il observera trois jours de deuil pour les victimes de l’énorme incendie qui s’est déclaré hier soir dans une unité de soins intensifs dédiée au traitement des malades du coronavirus, dans la capitale, Bagdad.

C’est ce qui est ressorti d’une réunion tenue par le Premier ministre irakien, Mustafa Al-Kazemi, avec un certain nombre de responsables, pour suivre les répercussions de l’incendie à l’hôpital Ibn Al-Khatib, selon un communiqué publié par son bureau des médias.

Al-Kazemi a déclaré : « L’incendie est un événement douloureux qui nuit à la sécurité nationale irakienne, et c’est une tragédie dans tous les sens du terme. Nous ne devons pas laisser passer de tels événements sans en mesurer l’ampleur ».

Et d’ajouter : « La négligence dans de telles situations n’est pas simplement une erreur, mais un crime dont toutes les parties coupables doivent en assumer la responsabilité », annonçant 3 jours de deuil pour les victimes de l’incendie.

Le Premier ministre irakien a ordonné de « former une équipe technique de tous les ministères concernés pour s’assurer que les mesures de sécurité dans tous les hôpitaux, hôtels et lieux publics soient vérifiées dans un délai d’une semaine, et ce, dans toutes les régions d’Irak ».

Alors que l’enquête sur les causes de l’incendie est toujours en cours, les autorités irakiennes n’avaient encore publié aucun communiqué sur le bilan des victimes et des morts, jusqu’à 07 h 50 GMT.

Cependant, une source médicale irakienne a déclaré à l’Agence Anadolu qu’au moins 27 personnes ont été tuées et 38 autres atteintes de brûlures et de suffocations, à la suite d’un incendie à l’hôpital « Ibn Al-Khatib » situé dans la capitale, Bagdad.

Les autorités sanitaires de Bagdad ont entamé, dimanche matin, les procédures de remise des corps des victimes de l’incendie de l’hôpital aux familles, selon le correspondant de l’Agence Anadolu.

De son côté, le président irakien Barham Salih a appelé ce dimanche, dans un communiqué, à ouvrir une enquête immédiate sur les causes de l’accident, à prendre les mesures nécessaires, à poursuivre les négligences et à mobiliser tous les efforts pour soigner les brûlés et les blessés.

Pour sa part, le ministère irakien de la Santé a annoncé aussi, dans un communiqué, le limogeage du directeur général du Département de la santé de Bagdad Al-Rusafa, le directeur de l’hôpital « Ibn Al-Khatib », l’assistant administratif et technique de l’hôpital et le directeur du service d’ingénierie et de maintenance pour cause de l’incendie.

Le Parlement irakien a déclaré, dans un communiqué, sa décision de tenir une session d’urgence dès lundi, pour discuter des répercussions de l’incendie de l’hôpital.

Selon le dernier bilan officiel, les cas de contamination au coronavirus en Irak se sont élevés à 1 025 000, dont 15 217 morts et 897 000 cas de rémission.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos