jeudi, août 5, 2021

L’ONU exige un cessez-le-feu immédiat en Libye

Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé, jeudi, toutes les parties en Libye à cesser immédiatement les hostilités, se déclarant gravement préoccupé par la forte escalade des violences sur le terrain.

C’est ce qui ressort d’un communiqué publié par le Conseil et dont l’Agence Anadolu (AA) a reçu une copie.

Le Conseil a également exprimé sa « vive inquiétude quant à l’impact potentiel de l’épidémie de coronavirus en Libye ».

Il a appelé les parties au conflit à stopper rapidement l’escalade de la violence, à mettre immédiatement fin aux hostilités et à garantir un accès sans entrave à l’aide humanitaire dans tout le pays, appelant également tous les États membres à respecter l’embargo sur les armes en Libye.

L’Instance a renouvelé son ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à l’unité nationale de la Libye.

Il a souligné l’importance du « rôle central des Nations Unies pour assurer un processus politique inter-libyen complet ».

Mardi, les autorités libyennes ont annoncé l’enregistrement de la premier cas de coronavirus.

Bien qu’elle aient annoncé, samedi, avoir accepté une trêve humanitaire visant à lutter contre le coronavirus, les milices du général libyen à la retraite Khalifa Haftar continuent de manquer à leurs obligations, violant quotidiennement le cessez-le-feu en lançant des attaques sur Tripoli et en bombardant différents endroits de la capitale, dans le cadre d’une opération militaire qui se poursuit depuis le 4 avril 2019.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos