Un rapport de l’ONU publié mercredi passé a révélé de nouveaux enregistrements d’un dialogue entre les membres du commando qui s’est chargé de découper le cadavre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi après l’avoir tué le 2 octobre 2018 à l’intérieur du consulat de son pays à Istanbul.

Quelques instants avant que Khashoggi ne soit tué, deux personnes accusées du meurtre l’attendaient à l’intérieur du consulat en état de panique vis-à-vis de la mission à accomplir.

Maher al-Matreb, un officier dans les renseignements saoudiens qui travaillait aussi avec un grand conseiller du prince héritier, s’est interrogé: « serait-il possible de mettre le torse dans la valise? ».

Salah Tabiqi, un médecin légiste au ministère de l’Intérieur saoudien lui a répondu: « non, il est très lourd ». Tabiqi poursuit: « les parties de son corps seront découpées, cela n’est pas un problème. Le cadavre est lourd. Nous envelopperons chaque partie dans des sacs en plastique ».

Ensuite, al-Matreb a demandé à Tabiqi si « le mouton de l’Aïd est arrivé ». Deux minutes après, Khashoggi est entré dans l’immeuble du consulat. La victime est ensuite conduite au deuxième étage dans le bureau du consul général où il a rencontré al-Matreb qu’il connaissait déjà. Les deux hommes travaillaient ensemble à l’ambassade saoudienne à Londres il y a quelques années.

Al-Matreb a demandé à Khashoggi d’envoyer un message à son fils sur son téléphone, Khashoggi a répondu: « que vais-je lui dire? À bientôt? Je ne peux pas lui dire que je suis kidnappé ».

Quelqu’un lui répond: « soyez bref, enlèvez votre manteau ». Khashoggi a dit: « comment cela peut-il arriver dans un consulat?… Je n’écrirai rien », al-Matreb lui a répondu: « écrivez-le monsieur Jamal! (Le message) Dépêchez-vous! Aidez-nous pour que nous puissions vous aider car nous allons vous ramener en Arabie saoudite. Si vous n’êtes pas coopératif, vous savez ce qui pourra arriver, finissons-en! ».

Khashoggi a dit: « il y a une serviette, vous allez m’anesthésier? », Quelqu’un lui répond: « oui, nous allons le faire ».

Le rapport affirme que le reste de l’enregistrement comprend des sons de mouvements et de sacs de plastique. Ue son de tronçonneuse a été entendu. C’est en tous cas la déduction des renseignements turcs qui ont affirmé que le cadavre de Khashoggi a été découpé.

Le rapport de l’ONU appelle à enquêter avec le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane et avec d’autres responsables saoudiens impliqués dans le meurtre de Khashoggi.

Le rapport repose sur des enregistrements d’une recherche pénale effectuée par des officiers turcs, et des informations provenant des procès de personnes soupçonnées en Arabie saoudite. Cependant, le mystère reste entier autour du cadavre de la victime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here