26.8 C
New York
mardi, mai 28, 2024

Buy now

spot_img

ONU: le secrétaire général dénonce une «interférence étrangère sans précédent» en Libye

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a dénoncé mercredi une «interférence étrangère ayant atteint des niveaux sans précédent» en Libye, avec «la livraison d’équipements sophistiqués et le nombre de mercenaires impliqués dans les combats».

S’exprimant lors d’une visioconférence ministérielle du Conseil de sécurité, Antonio Guterres a notamment exprimé son inquiétude sur le regroupement de forces militaires autour de la ville de Syrte, située à mi-chemin entre Tripoli à l’ouest et Benghazi à l’est.

«Concentration militaire alarmante»

Les forces du Gouvernement d’union libyen (GNA), basé à Tripoli et reconnu par l’ONU, «avec un soutien externe significatif, continuent leur avance vers l’est et sont maintenant à 25 km à l’ouest de Syrte», a-t-il relevé. Dans le passé, les forces du GNA ont tenté à deux reprises de prendre la ville, a précisé le chef de l’ONU. Soutenu par la Turquie, le GNA est opposé aux forces du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l’est libyen, notamment appuyé par l’Egypte et les Emirats Arabes Unis.

La Turquie réclame des excuses à la France après de «fausses» accusations sur l’incident en Méditerranée

«Nous sommes très préoccupés par la concentration militaire alarmante autour de la ville et le haut niveau d’interférence étrangère directe dans le conflit en violation de l’embargo sur les armes décrété par l’ONU, les résolutions du Conseil de sécurité et les engagements pris par les Etats membres à Berlin» en janvier, a insisté Antonio Guterres. Il n’a désigné aucun pays en particulier.

Future zone démilitarisée ?

Le secrétaire général a aussi indiqué que les discussions menées par l’ONU avec des représentants militaires des deux parties portaient notamment sur «le départ des mercenaires étrangers», une «coopération antiterroriste», un «désarmement et une démobilisation», ainsi que sur «la possibilité d’un mécanisme de cessez-le-feu». Il a aussi évoqué sans détails la possibilité de créer une «zone démilitarisée» dont le contrôle serait confié à la mission de l’ONU présente en Libye.

La présence en Libye de mercenaires russes et syriens (affiliés au régime syrien pour ceux combattant avec les troupes de Haftar, et relevant de l’opposition pour ceux présents au côté des forces du GNA) a été souvent évoquée depuis le début de l’année. Les dernières activités militaires au sud de Tripoli et dans la région de Tarhouna se sont traduites par la fuite de près de 30.000 personnes, portant le nombre de déplacés internes en Libye à plus de 400.000, a aussi déploré le chef de l’ONU.

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici