samedi, avril 10, 2021

Salamé rencontre Haftar à Benghazi, alors que Tripoli est agitée par les combats   

Courrier arabe

L’envoyé spécial des Nations unies en Libye, Ghassan Salamé a rencontré hier à Benghazi le général à la retraite Khalifa Haftar, lors d’une tentation de rétablir les négociations entre les parties libyennes, dans un temps où l’axe de l’aéroport de Tripoli était le théâtre de violents combats entre ses milices armées et les forces du Gouvernement d’union nationale (GNA).

Le comité de l’ONU en Libye a annoncé que Salamé s’était entretenu avec Khalifa Haftar, et avait discuté avec lui les raisons de l’offensive menée sur la capitale Tripoli depuis plus de deux mois et demi.

Notant également que les deux interlocuteurs avait traité des conditions humanitaires qui risquent d’être à l’origine d’une grave crise, et signalant l’importance d’une résolution rapide au conflit pour épargner le pire des scénarios.

Alors que quelques jours avant cette rencontre, lors d’une interview avec deux sites libyens d’information, Haftar avait refusé la main tendue par le GNA, et promettant de poursuivre les attaques jusqu’à la victoire, il avait affirmé que «le climat politique sera assuré après la fin de l’offensive».

Par ailleurs, à Tripoli, les combats se poursuivent aux alentours de l’aéroport qui se trouve sous le contrôle de Haftar et que les troupes du GNA cherchent à reconquérir depuis des semaines, lors d’attaques qui ont fait plusieurs morts des deux côtés.

Des combats féroces où des témoins affirment que les milices de Haftar avaient miné un large périmètre de la structure afin d’empêcher les soldats du GNA de s’approcher, et utilisé des armes internationalement interdites selon le GNA, qui estime qu’un autre crime s’ajoute au dossier de Haftar qui s’alourdi de jour en jour.

Il convient de signaler que les troupes de Haftar avaient refusé plusieurs compromis de négociations, lors desquels Haftar insista à poursuivre la guerre et à s’emparer de Tripoli pour devenir souverain de la Libye.

Pour l’heure, le pays déchiré depuis bien trop longtemps par les guerres civiles, continue à avancer dans un tunnel sombre, espérant trouver la lumière au bout, et priant que la paix se décide un jour à venir vers lui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos