jeudi, décembre 9, 2021

Soudan : La contestation se maintient mais le sang commence à couler

Courrier arabe

Un Soudanais a été tué aujourd’hui dans la place de contestation devant le quartier général de l’armée à Khartoum après avoir été touché par des tirs lancés à balles réelles.

Des témoins ont affirmé que «des assaillants inconnus» ont ouvert le feu à balles réelles sur les civils, tuant un jeune homme et faisant plusieurs blessés pour prendre la fuite avant que les militaires interviennent.

Hier aussi une femme enceinte a perdu la vie avec son bébé, touchée par une balle aléatoire lors des affrontements entre les militaires soudanais et des groupes armés, alors qu’elle manifestait au centre de la capitale.

Alors qu’aucune déclaration des parties du pouvoir n’a été officialisée, et sans que personne ne soit culpabilisé, les incidents ont engendré une colère au milieu des manifestants qui affirment, en toute méfiance, continuer le sit-in qui vise à exercer des pressions sur le Conseil militaire afin de livrer le pouvoir aux civils avant que d’autre sang ne soit versé.

Après l’impasse des négociations avec les Forces de la Liberté et du Changment, le mouvement organisateur des manifestations au Soudan, nombreux sont ceux qui commencent à redouter la trahison militaire et la reconstitution d’un scénario égyptien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos