mardi, avril 20, 2021

Soudan : L’immunité des membres et le statut des RSF entravent les négociations

Courrier arabe

Alors que l’approbation du document final de l’accord entre les parties soudanaises approchait de son but, un des dirigeants du mouvement contestataire des Forces de la Liberté et du Changement (FLC) a parlé de réserves, avec le Conseil militaire transitionnel (CMT), qui entravaient le progrès des négociations.

Ceci vient quelques temps avant la réunion attendue entre le FLC et le CMT, prévue hier, mais qui s’était retardée «pour des raisons techniques», avait annoncé le médiateur africain hier, dans un temps où des sources avaient précisé à «al-Jazeera» qu’un conflit avait éclaté entre les négociateurs au sujet de l’immunité des membres du futur conseil et du statut des Forces de soutien rapide (RSF).

Lors d’une interview, «Malek Abou al-Hassan, un des dirigeants du parti du Congrès National, a expliqué que «parmi les nombreux désaccords entre les parties, l’immunité diplomatique totale des membres du Conseil souverain pendant toute la période de transition, constituait un véritable point d’accrochage».

Il ajouta que le deuxième point concernait la présence des Forces de soutien rapide (RSF) dans le pays, soulignant que le document de l’accord proclamait leur limogeage ou leur intégration dans les rangs des forces armées soudanaises.

Par ailleurs, il convient de rappeler que les négociations concernant le document qui traite l’accord final au sujet de la période transitionnelle au Soudan, entament ce soir leur dernière phase, à Addis-Ababa, où les cœurs des millions de Soudanais sont tournés, espérant une résolution qui fera sortir le pays de la crise qui le ravage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos