samedi, août 15, 2020

Yémen : Deux ministres refusent l’accord conclu avec les séparatistes  

Courrier arabe

Le ministre yéménite du Transport «Saleh al-Gabwani» a promis d’anéantir les troupes des Émirats arabes unis (EAU) et leurs alliés, à «Atek», le centre du gouvernorat de «Shabwah», au moment où le ministre de l’Intérieur «Ahmed al-Maysiri» a appelé le président «Hadi Mansour Abed Rabou» à rejeter l’accord conclu entre le gouvernement et le conseil transitionnel du sud, concernant Aden, s’opposant à une autorité contrôlée par Riyadh et Abu-Dhabi.

Lors d’un tweet, sur son compte officiel, «Saleh al-Gabwani» nota : «Nous sommes sur les portes d’Atek, que des centaines de milliers de yéménites sont prêts à défendre», ventant le patriotisme de ses confrères et leur courage.

Le ministre, qui s’opposa à l’accord, estimant qu’il récompensait les rebelles en leur offrant le pouvoir, ajouta : «Les Émiratis et leurs alliés mercenaires n’obtiendront pas un bout de notre terre,  même en signant un million d’accord», et appela l’Arabie saoudite à renoncer au projet émirati «car il était voué à l’échec», selon lui.

De son côté, le ministre de l’Intérieur «Ahmed al-Maysiri», lors d’une grande réunion avec les hauts chefs du gouvernorat de Shabwah, a appelé le président yéménite à tenir compte des principes nationaux, signalant que les EAU et l’Arabie saoudite avaient humilié le gouvernement yéménite, en lui imposant un tel accord.

S’agit-il d’un accord imposé ?

Apportant plus d’explications sur l’accord et les coulisses de sa signature, «Adel al-Hasni» l’un des chefs de la résistance du sud, a noté aux médias que «l’accord conclu en Arabie saoudite annonçait un tutorat émirato-saoudien, camouflé par la légitimité du gouvernement».coali

«Adel al-Hasni» affirma que le président «Hadi» avait refusé de signer le document, imposant des modifications impératifs, et signala : « Le prince héritier saoudien «Mohamed ben Salmane», l’ambassadeur saoudien au Yémen, ainsi que le chef des services saoudiens de renseignements secrets, s’étaient entretenus avec lui pendant plus de 5 heures»,  pour qu’au final «Salem al-Khabshi» signe l’accord primaire, en attente de la cérémonie de la signature du document officiel.

Les séparatistes ravis 

Toutefois, l’accord ne fait pas que des malheureux, les séparatistes de leurs côtés, sont ravis d’un tel succès, et appellent à travers le vice-président du conseil transitionnel du sud «Hani ben Brik» à «calmer les esprits, et de s’unir autour de l’accord, qui représente la bouée de sauvetage de cette nouvelle phase», tout en affichant la confiance totale accordée à la coalition arabe.

Prévu à être signé dans deux jours, selon le ministre yéménite de l’Information, l’accord proposera un gouvernement d’union nationale, partagé entre les séparatistes et le gouvernement actuel, sous la supervision de l’Arabie saoudite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Covid-19 : 10 nouveaux décès en Algérie et 3 en Libye

L’Algérie a annoncé, vendredi, avoir déploré dix décès liés à la pandémie de la Covid-19 et la Libye en a recensé 3 morts. Le ministère...

L’affaire du blocus aérien imposé au Qatar marque de nouvelles évolutions

Selon le site américain Bloomberg, les quatre pays originaires du blocus du Qatar ont déclaré qu’ils avaient interdit l’aviation qatarie d’utiliser leurs espaces aériens...

Les Palestiniens brûlent des portraits du prince héritier émirati, Mohammed ben Zayed

Plusieurs Palestiniens ont brûlé, vendredi, des portraits du prince héritier des Emirats arabes unis (EAU), Mohammed ben Zayed, lors de manifestations en Cisjordanie, dénonçant...

Égypte : Revu des évènements marquants des massacres de Rabia et d’al-Nahda

À l’occasion du 7ème anniversaire des violentes dispersions des sit-in de Rabia et d’el-Nahda, le 14 août 2013 en Égypte, Courrier arabe a établi...

La dégradation des situations de vie dans les régions de l’est libyen menace-t-elle le...

En Libye, des médias locaux et internationals signalent que la dégradation de la situation de vie et des conditions sécuritaires, ainsi que la crise...