lundi, mai 23, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Abir Moussi poursuivie en justice par le gouvernement tunisien pour « attaques et menaces »

Courrier arabe

Le gouvernement tunisien a décidé de porter plainte contre Abir Moussi, la présidente du PDL (Parti destourien libre) et les élus de son parti membres à l’ARP (Assemblée des représentants du peuple), après avoir attaqué deux des ministres présents à une session de l’ARP.

Abir Moussi qui s’est présentée à la session vêtue d’un casque et d’un gilet pare-balles, avait affichée une plaque sur laquelle était écrit «dégage» au visage de la ministre de l’Enseignement supérieur Olfa ben Ouda et de celui des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi.

Sous les cris des élus du PDL, ben Ouda a du quitté la salle et fut hospitalisée après avoir fait un malaise à cause des évènements.

Les élus du PDL appelèrent également à la résolution du gouvernement de Hichem Mechichi et demandèrent à ce que Rached Ghannouchi, le président de l’ARP soit relevé de ses fonctions.

Dès lors, la vice-présidente de l’ARP, Samira Chaouachi, avait décidé de lever la session qui était réservée aux questions orales à l’attention des deux ministres Olfa ben Ouda et Mohamed Trabelsi.

Moussi en justice

Ainsi, le gouvernement a fait appel à la justice, portant plainte contre Moussi et les élus de son parti, les accusant «d’avoir attaqué et menacé les deux ministres».

«La présidence du gouvernement refuse de telles actions qui portent atteinte à l’ordre démocratique, à l’Etat et au travail des institutions et qui entravent le cheminement normal des lieux publics», avait noté le communiqué gouvernemental, rendu public lundi 14 juin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos