19.4 C
New York
vendredi, mai 24, 2024

Buy now

spot_img

Arrestation de Makhlouf – Les avocats dénoncent: «l’exécution urgente de l’ordre est une violation»

Courrier arabe

L’ancien député de la Coalition al-Karama, Seifeddine Makhlouf a été arrêté chez lui vendredi, après avoir été condamné par un tribunal militaire à 14 mois de prison. Cette arrestation a été dénoncée par des avocats tunisiens, qui protestent contre la rapidité de l’application du jugement.

Les avocats ont indiqué que «la loi tunisienne accorde un délais de 10 jours, avant l’application du jugement». Ils ont dénoncé le fait que «Makhlouf n’ait même pas eu 4 heures de répits».

De leur part, les militants et les partis politiques ont déploré «l’implication de la justice militaire pour juger des civils adversaires politiques du régime».

L’interpellation filmée par l’avocate Ines Harrath

Le chef du bloc al-Karama a été reconnu coupable d’insultes envers des agents de la police à l’aéroport international de Tunis-Carthage, lors d’une affaire datant de mars 2021.

Une vidéo publiée par Ines Harrath (avocat de Makhlouf) montre Seifeddine Makhlouf conduit dans la rue par les membres des forces de l’ordre. Il criait : «A bas le coup d’État», avant que des hommes en civil le fassent entrer dans une voiture.

«Une vingtaine de membres des forces de l’ordre en civil ont encerclé sa maison vers 23h et au bout de deux heures «ont pénétré chez lui et l’ont emmené», avait-elle signalé.

Pour Samir Dilou, l’arrestation est un kidnapping

L’avocat et membre du Front du salut national, Samir Dilou, a déclaré lors d’une conférence de presse : «La Cour d’appel militaire n’invoque aucune loi lui permettant de couvrir ses peines avec une exécution urgente».

«Le tribunal militaire n’est pas habilitée à poursuivre des civils, et encore moins à engager des poursuites contre un individu pour les mêmes faits, alors qu’il a été jugé par la justice civile», avait-il souligné.

Dilou a qualifié l’arrestation de Makhlouf de «kidnapping non violent», et affirmant que «ces manœuvres visent à intimider les opposants de Kaïs Saïed».

Une arrestation spectaculaire  

Le militant Mohamed Larbi Naili a signalé que «la façon dont les forces de l’ordre ont interpellé Makhlouf n’a pas été vue même dans les pays où la démocratie agonise».

«Et on nous dit que la police de Kaïs Saïed tente de protéger la démocratie…. Heureusement les choses commencent à s’éclaircir et le peuple est capable de voir le bien du mal et de reconnaitre qui tente de construire un Etat juste et qui tente de le détruire», avait-il ajouté, en attaquant le président et ses partisans.

La justice militaire exploitée injustement par le régime

Le parti Alirada a publié un communiqué signalant que «le fait que la justice militaire ait jugé des civils, pour des affaires déjà jugées par la justice civile, en plus d’ordonner l’application immédiate des jugements, représente une violation de l’article 43 du journal des plaidoyers militaires, et représente aussi une mise à mort de la justice et une agression des droits humains fondamentaux».

Il note aussi que «ces manouvres sont dangereuses, et affirment que la justice militaire est exploitée par l’autorité putschiste afin de tyranniser et d’oppresser les opposants».

 

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici