jeudi, octobre 22, 2020

Fakhfakh: les partis « Kalb Tounès » et « PDL »ne participeront pas au Gouvernement

Le chef du gouvernement tunisien désigné, Elyes Fakhfakh, a affirmé que les partis « Au Cœur de la Tunisie » et « Parti destourien libre » (PDL) ne feront pas partie de la coalition gouvernementale, soulignant « qu’il n’y a pas de démocratie sans véritable opposition ».

 » Je ne vois ni ‘Au Cœur de la Tunisie’ ni le ‘Parti destourien libre’ dans le gouvernement. Ces deux partis ne correspondent pas, en cette étape, aux attentes des Tunisiens », a révélé le chef du gouvernement désigné.

C’est ce qui ressort d’une conférence de presse qui s’est tenue, vendredi, au Palais « Dar Dhiafa » de la capitale Tunis.

Elyes Fakhfakh s’est engagé à former un gouvernement politique restreint, avec les parties politiques qui ont voté lors du deuxième tour de la présidentielle en faveur des valeurs de la révolution défendues par le président Kaïs Saïed.

Fakhfakh soutient qu’il y aura des partis qui seront forcément dans l’opposition: « Il n y a pas de démocratie sans opposition », a-t-il fait observer.

« J’ai commencé les consultations pour assurer un large soutien politique au gouvernement, et élaborer un programme avec les partis qui se sont rencontrés au deuxième tour sur le vote du président Kaïs Saïed », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « Je m’efforcerai d’élargir le soutien politique du prochain gouvernement afin qu’il obtienne une confiance large et inébranlable à l’Assemblée des représentants du peuple, en vue de renforcer l’harmonie entre les pouvoirs exécutif et législatif ».

« Nous œuvrons à former un gouvernement restreint, politique et cohérent qui ne dépasse pas 25 portefeuilles ministériels, afin d’atteindre le plus haut degré d’efficience et d’efficacité. (Un gouvernement) comprenant des compétences conscientes de la spécificité de l’étape que traverse le pays », a-t-il poursuivi.

Le chef du gouvernement désigné a revendiqué son parti pris pour la révolution tunisienne, qui a renversé le régime de Zine El Abidine Ben Ali, en janvier 2011, ainsi que pour la transition démocratique dans le pays.

La Présidence tunisienne a annoncé, lundi soir, dans un communiqué, que « le président tunisien Kaïs Saïed a chargé Elyes Fakhfakh (48 ans), ancien ministre des Finances et leader du parti « Forum démocratique pour le travail et les libertés » (Ettakatol), de former un nouveau gouvernement, dans un délai d’un mois à partir du 21 janvier 2020.

La Présidence a ajouté que cette décision « intervient à l’issue d’une série de consultations écrites, que le président de la République a menées avec les partis, les blocs et les coalitions du Parlement », en plus des plus grandes organisations syndicales.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Covid-19 : une partie de l’Europe se referme face à la résurgence du virus

L'Europe se referme de plus en plus pour contrer la nouvelle vague de Covid-19, à l'instar de la République tchèque où le gouvernement a annoncé des restrictions aux...

L’Égypte tente de renouer avec l’Arabie saoudite, après un désaccord remontant à la crise du...

Des sources diplomatiques ont signalé que «des communications étaient en cours entre l’Égypte et l’Arabie saoudite, après un long silence radio à l’ombre de...

Un avion israélien atterrit à l’aéroport de la capitale soudanaise

Un site électronique israélien a rapporté, mercredi soir, qu’un avion israélien a atterri à l'aéroport de la capitale soudanaise Khartoum, dans le cadre des...

Le Qatar appelle à intervention internationale concernant la construction des unités coloniales israéliennes en...

Le parlement qatari a appelé, hier mercredi, à «une intervention internationale urgente pour mettre fin à la construction des colonisations israéliennes réalisées sur les...

Voici l’identité de l’espion des Émirats arabes unis arrêté en Turquie  

La télévision officielle turque «TRT» a mentionné, mardi, que le service des renseignements secrets (MIT) avait arrêté un Jordanien d’origine palestinienne accusé d’espionnage au...