Le secrétaire général de l’ONU, Ghassan Salamé a déclaré, lors d’une interview avec la BBC, que les milices armées sous les ordres du maréchal Khalifa Haftar se préparaient à faire un coup d’état militaire en Libye.

Salamé a considéré que l’ordre donné par Haftar pour arrêter le président du Gouvernement d’union national (GNA) Fayez Al-Sarraj et d’autres responsables du GNA reflète ses véritables intentions, déclarant que « les forces de Haftar ne visent pas à combattre le terrorisme mais à entreprendre un coup d’état militaire ».

Il a aussi affirmé que Haftar été « soutenu par plusieurs parties depuis plus de trois ans sous prétexte de lutter contre le terrorisme », tandis qu’il visait depuis le début de s’emparer de Tripoli.

Cependant, Salamé a renouvelé son appel qu’en cas d’accord entre toutes les parties en conflits, l’ONU se chargera d’organiser une réconciliation politique « qui est, dans de telles circonstances, la seule solution possible » selon lui.

Par ailleurs le président du GNA, Fayez Al-Sarraj, a accusé Haftar de trahir la Libye et la communauté internationale, et a promis de le poursuivre en justice.

Dans un temps où le GNA a annoncé l’état d’alerte maximale, le conflit s’aggrave de jour en jour, dans un pays qui a du mal à retrouver sa stabilité  depuis la revolution en 2011 contre le dictateur Mouammar Kadhafi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here