Facebook a annoncé la désactivation de 265 faux comptes israéliens, ainsi que des pages et des groupes qui exerçaient «des activités suspectes organisées», pour influencer sur les politiques internes et les élections dans certains pays.

Facebook a annoncé sur sa page officielle que ces activités électroniques, dont Israël est la source, se sont focalisées sur le Nigeria, le Sénégal, le Togo, Angola, le Niger, et la Tunisie en Afrique, et aussi dans quelques pays de l’Amérique latine, et de l’Asie, sans donner plus de précisions.

Ajoutant que les responsables des pages «utilisaient des faux comptes, pour se faire passer pour des personnes locales, et des sources médiatiques dans les pays ciblés», Facebook explique: «ils publiaient des informations, qu’il prétendaient recueillir de politiciens locaux».

Il révèle que malgré les vigilances des responsables israéliens, qui avaient soigneusement caché les fausses identités des comptes, il a pu remonter jusqu’à une société israélienne «Archimed Groupe», la principale source des comptes, qu’il l’a accusé de violer ses conditions d’utilisation, prétendant qu’elle a mal interprété les normes de Facebook, pour couvrir ses activités de compagnes organisées dans les pays ciblés.

Le communiqué avait mentionné 65 comptes, 161 page, 23 groupes, et 12 évènements, signalant qu’ils étaient suivit par 2.8 millions de personnes, et que certains groupes avaient jusqu’à 55OO membres

Facebook, qui avait publié des photos d’activités de ces pages, a déclaré que ces comptes avaient été identifiés après une enquête interne dans le but de poursuivre «une activité suspecte organisée».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here