mercredi, novembre 25, 2020

«Intelligence Online» : Khalifa Haftar achète les drones de la Jordanie

Courrier arabe

«Intelligence Online» (IO) a déclaré que le général libyen à la retraite, «Khalifa Haftar», a signé un accord avec l’Armée de l’air de la Jordanie, pour acheter 6 drones chinois de combats et de reconnaissance, de type «CH-4».

Dimanche, la publication numérique consacrée aux services de renseignement d’État, aux questions d’intelligence économique et aux évolutions technologiques dans le domaine du renseignement, a signalé qu’«après avoir étudié plusieurs propositions, la Jordanie a choisi de conclure un marché avec les Libyens de l’est du pays», indiquant que l’affaire avait été organisée durant les semaines passées.

Liquidation d’un casse-tête

«IO» expliqua que les Jordaniens voulaient «liquider» leurs drones depuis des mois, selon elle, «les ingénieurs et les techniciens jordaniens détestaient ce type de drones, car ils nécessitaient constamment des entretiens et des maintenances, et n’étaient opérationnel qu’à capacités très limitées».

Elle indique toutefois, qu’«à priori ces problèmes ne dérangent pas les Libyens, qui bénéficient de l’aide technique des Russes», en soulignant l’appui de la Russie militaire et technique, dont jouit Khalifa Haftar.

Une implication qui commence à se révéler 

Notons, dans ce contexte, que la Jordanie fut citée parmi les pays appuyant l’offensive armée des milices du général libyen à la retraite, «Khalifa Haftar», lors d’un rapport établi par des experts onusiens, datant de décembre dernier.

Les experts avaient alors certifié que la majorité du soutien financier et militaire dont bénéficiait les milices armées de Haftar, provenaient des EAU, de l’Égypte et de la Jordanie, affirmant que «les blindés développés, utilisés par les milices de «Tarhouna», fidèles à Haftar, lors des combats menés au niveau des axes sud de Tripoli, provenaient d’Aman, et furent fabriqués au «King Abdullah II Design And Development Bureau» (KADDB)».

Et bien que suite à ses révélations, le Gouvernement d’union nationale, à Tripoli, ait appelé le Conseil de sécurité des Nations unies à intervenir, pour mettre fin aux violations «claires et continuelles» de l’embargo d’armes imposé au pays depuis 2011, à ce jour, aucune mesure officielle n’a été prise pour limiter le trafic d’armes au pays.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Ben Salmane criblé de critiques à l’ombre de la visite secrète de Netanyahou en...

Les informations diffusées au sujet la visite secrète entreprise par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, en Arabie saoudite, a poussé des activistes dénonçant...

Le Qatar attaque en justice la First Abu Dhabi Bank

L'Autorité de régulation du Centre financier du Qatar a annoncé, mardi, dans un communiqué officiel, sa décision d'attaquer en justice la First Abu Dhabi...

Tunisie : l’état d’urgence prolongé pour un mois supplémentaire

Les autorités tunisiennes ont décidé de prolonger d'un mois l'état d'urgence dans tout le pays. C'est ce qu'a affirmé le journal officiel de la République...

Un véhicule fonce sur la grille d’entrée de la Chancellerie allemande à Berlin

Une tentative d'attaque a pris pour cible la Chancellerie allemande à Berlin. Une voiture bélier a foncé dans la grille d'entrée de l'immeuble de la...

Égypte : l’ONU appelle al-Sissi à ne pas arrêter des personnes pour avoir exprimé...

L'Organisation des Nations Unies (ONU) a appelé le Président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, à ne pas arrêter ou détenir des personnes pour avoir exprimé leurs...