La Mission des Nations Unies en Libye Soutien (MANUL) a appelé les factions armées rivales à adhérer à l’accord de cessez-le, tout en condamnant la reprise des combats dans la capitale.

« La MANUL condamne la reprise des combats à Tripoli et appelle toutes les parties à respecter l’accord de cessez-le-feu. La MANUL souligne qu’il ne sera pas possible de procéder au processus de réforme alors que la violence se poursuit et les habitants de Tripoli, qui viennent de toutes les parties du pays, sont en train de payer un lourd tribut » , a indiqué mardi la mission onusienne sur son compte Twitter.

Le 4 septembre, la mission a annoncée qu’un cessez-le-feu avait été conclu pour mettre fin à des combats violents et particulièrement meurtriers à Tripoli.

Les parties ont convenu de cesser toutes les hostilités, de mettre un terme à tout autre mouvement hostile qui pourrait entraver la mise en œuvre du cessez-le-feu. Cet accord vise également à épargner les civils et à respecter les droits humains.

La Libye est dans la tourmente depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi il y a plus de sept ans. Le pouvoir politique a, depuis, été divisé entre deux gouvernements rivaux du pouvoir – un à Tobrouk et un autre à Tripoli – et plusieurs milices armées à travers le pays.

L’ONU a essayé ces dernières années d’aider à résoudre le conflit interne en Libye, en dévoilant récemment une « feuille de route » politique pour l’avenir du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here