vendredi, septembre 30, 2022

Nouvelle manifestations dans toute l’Algérie malgré les annonces d’Abdelaziz Bouteflika

Trois semaines après le début du mouvement en Algérie contre un cinquième mandat du président Bouteflika et quatre jours après le renoncement de ce dernier à se représenter, des manifestations massives ont eu lieu vendredi à travers tout le pays.

Pour le quatrième vendredi consécutif, les Algériens étaient dans la rue pour contester le pouvoir en place, à l’issue d’une semaine qui a vu le président Abdelaziz Bouteflika reporter l’élection présidentielle en Algérie, proroger son mandat et proposer un plan de réformes aussitôt critiqué.

La police algérienne a annoncé dans la soirée que 75 manifestants avaient été arrêtés et que 11 policiers avaient été blessés.

Le nombre exact de manifestants à Alger est difficile à établir, ni les autorités ni les protestataires ne communiquant de chiffres. Mais la mobilisation est au moins similaire à celle du vendredi précédent, jugée exceptionnelle par les médias et analystes algériens. De leur côté, les correspondants de Reuters ont estimé la participation à des centaines de milliers de personnes dans le centre de la capitale.

Oran, Constantine et Annaba, les deuxième, troisième et quatrième villes du pays ont également été le théâtre de mobilisations très importantes, selon des journalistes de médias locaux sur place. Les Algériens ont aussi manifesté dans d’autres cités, selon des images relayées par les réseaux sociaux.

« On voulait des élections sans Boutef, on se retrouve avec Bouteflika sans élections », peut-on lire sur une pancarte à Alger.

Âgé de 82 ans, Abdelaziz Bouteflika est affaibli par les séquelles d’un AVC qui l’empêchent de s’adresser aux Algériens depuis 2013 et rendent ses apparitions publiques rares.

La contestation a été déclenchée le 22 février après la décision du chef de l’État de briguer un cinquième mandat. Face aux manifestations réclamant qu’il renonce à sa candidature, il a finalement repoussé la présidentielle jusqu’à l’issue d’une Conférence nationale devant réformer le pays et élaborer une nouvelle Constitution.

« L’Élysée, stop ! »

C’est une nouveauté : de nombreuses pancartes à Alger fustigeaient la France, ancienne puissance coloniale, et son président Emmanuel Macron, qui a « salué la décision du président Bouteflika », tout en appelant à une « transition d’une durée raisonnable ».

« C’est le peuple qui choisit, pas la France », proclame une grande banderole. « L’Élysée, stop ! On est en 2019, pas en 1830 », date de la conquête de l’Algérie par la France, rappelle une pancarte.

Dernières infos

Tunisie : les préparatifs du Sommet de la Francophonie au centre d’un entretien Bouden-Parant

La cheffe du Gouvernement tunisien, Najla Bouden a reçu...

Arabie saoudite : 16 ans de prison pour un activiste ayant retweeté un tweet

Des militants saoudiens ont signalé que «l’activiste saoudien, Nacer...

L’armée israélienne tue 4 Palestiniens et blesse 44 autres dans le camp de Jénine

L'armée israélienne a tué 4 Palestiniens et blessé 44...

Arabie saoudite : Le prince héritier nommé Premier ministre et son frère ministre de la Défense

Le roi Salman bin Abdelaziz d'Arabie saoudite a décidé,...

À ne pas rater

Les Émirats arabes unis approvisionneront l’Allemagne en diesel et en GNL

Les Émirats arabes unis (EAU) ont convenu dimanche d'approvisionner...

Benny Gantz et le ministre émirati des Affaires étrangères discutent de politique et de sécurité

Le ministre de la Défense d’Israël, Benny Gantz, a...

Allemagne: Scholz entamera samedi une tournée dans 3 pays du Golfe

Le gouvernement allemand a annoncé lundi que le chancelier...

Le ministre émirati des Affaires étrangères rencontre le président israélien

Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis...

L’Algérie remet au Maroc une invitation officielle pour participer au Sommet arabe

Le ministre algérien de la Justice, Abderrachid Tebbi est arrivé à Rabat, ce mardi, pour remettre au ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita...

Tunisie : Un journaliste violemment agressé dans un centre de police

En Tunisie, un journaliste a été violemment agressé vendredi 16 septembre à l’intérieur d’un centre de police à Tunis, poussant le syndicat des journalistes...

Tunisie : Des blessés suite aux affrontements entre les forces de l’ordre et le syndicat des policiers

En Tunisie, de violents affrontements ont éclaté jeudi soir entre les forces de l’ordre et le syndicat national des forces de sécurité intérieure (SNFSI),...

L’accueil par la Tunisie du chef du Polisario, un acte « dangereux et injustifié » selon Rabat

Le gouvernement marocain a fustigé une nouvelle fois l'accueil réservé au chef du Front Polisario, Ibrahim Ghali, par les autorités tunisiennes, à l’occasion de...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here