jeudi, octobre 29, 2020

Soupçonnée de corruption, le président tunisien place l’ambassade tunisienne à Paris sous enquête

Courrier arabe

Hier samedi, le ministère tunisien des Affaires étrangères a annoncé que le président «Kaïs Saïed» avait autorisé l’ouverture d’une enquête approfondie, pour démasquer l’affaire de l’ambassade de la Tunisie à Paris, soupçonnée de corruption.

Le ministère a diffusé hier, sur sa page officielle, un communiqué notant: «En réponse aux informations divulguées récemment, sur les réseaux sociaux, planant des soupçons de corruption au sein de l’ambassade de la république tunisienne à Paris, le ministère des Affaires étrangères affirme qu’avec la permission du président de la république, une enquête approfondie a été ouverte».

Il signala que «les informations au sujet de l’affaire et ses résultats, ainsi que les procédures administratives, et les suivis judiciaires, qui en découleront seront annoncées prochainement».

Situation complexe au ministère des Affaires étrangères

Dernièrement, plusieurs activistes, sur les réseaux sociaux, ont évoqué des affaires de corruption et de dilapidation d’argent public, mettant en scène les ambassades et les comités diplomatiques tunisiens, et pointant du doigt le gros poisson «le ministère tunisien des Affaires étrangères».

Suite à cela, le Comité général de la surveillance des intérêts publics a ouvert une enquête financière et administrative, au sein des structures du ministère des Affaires étrangères. Et ce, suite à une décision conjointe, annoncé par le président de la république et le Premier ministre «Youssef Chahid».

Ces évolutions se présentent après la destitution du ministre des Affaires étrangères «Khemaies Jhinaoui», et de «Hatem Farjani», le secrétaire d’État chargé de la diplomatie économique, et la nomination de «Sabri Bachtobji», secrétaire d’État aux affaires étrangères en tête du ministère, en attendant la formation du nouveau gouvernement.

Une députée proclame plus d’enquêtes

Par ailleurs, et dans un contexte similaire, «Jamila Dibich Kessiksi», une députée du parti islamiste «Ennahdha», a appelé le président de la république, le Premier ministre, et le ministre par intérim des Affaires étrangères, à ouvrir une enquête urgente au sein de l’ambassade de la Tunisie en «Mauritanie».

La députée affirma que «l’ambassade était soupçonnée de gaspiller des opportunités qui profitent aux deux pays, et de d’altérer les intérêts de l’Etat».

Il nota que l’ambassade avait mal administré les dossiers, et signala que les plaintes déposées contre lui étaient multiples.

Rappelons ainsi, que «Kaïs Saïed», le président élu à 72,71% des voix a promis de lutter contre la corruption, et de protéger les intérêts publics.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arabie saoudite: une attaque contre un garde du consulat français à Djeddah

La police saoudienne a annoncé, aujourd'hui jeudi, l’arrestation d'un citoyen après qu'il a poignardé un garde du consulat français à Djeddah, selon des médias...

Tunisie : des nouvelles mesures pour stopper la propagation de la Covid-19

Les autorités tunisiennes ont annoncé un ensemble de mesures, dont un couvre-feu nocturne, l’interdiction de tout rassemblement et la fermeture des mosquées, pour faire face...

MBS aurait déclaré que son « propre peuple » le tuerait si Riyad normalisait...

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (MBS) a déclaré au milliardaire israélo-américain Haim Saban qu’il craindrait pour sa vie s’il concluait un accord de normalisation...

Le président algérien transféré en Allemagne pour « des examens médicaux approfondis »

Après avoir été mis à l'isolement, puis hospitalisé, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a été transéré en Allemagne. Le transfert du chef de l'Etat, âgé...

Trump : 5 nouveaux pays arabes normaliseront leurs relations avec Israël

Le Président américain, Donald Trump a annoncé que cinq pays arabes sont prêts à normaliser leurs relations avec Israël, outre les cinq pays ayant déjà entretenu des...