samedi, octobre 1, 2022

Tunisie : Béji Caïd Essebsi appelle à modifier la Constitution

Le président tunisien, Béji Caïd Essebsi, a appelé, mercredi, à amender la Constitution du pays, en raison de « divergences l’interprétation du texte avec certaines parties ».

C’est ce qui ressort du discours prononcé par Caïd Essebsi au Palais de Carthage à l’occasion du 63ème anniversaire de la fête de l’Indépendance de la Tunisie après une colonisation française de 75 ans.

« Nous avons une copie prête des propositions d’amendement de la Constitution », a déclaré Caïd Essebsi sans fournir plus de détails sur le contenu desdites propositions.

Le dirigeant tunisien a motivé son appel par « des divergences avec certaines parties dans l’interprétation de la Constitution, qu’il faut résoudre ».

« Selon l’Article 71 de la Constitution, le pouvoir exécutif est exercé par le président de la République et un gouvernement présidé par un Chef du gouvernement », a-t-il rappelé.

« Or, la formation du dernier gouvernement s’est faite sans consultation du président de la République, avec le consensus du chef du gouvernement et du mouvement d’Ennahdha (d’obédience islamique/68 députés sur 217) », a poursuivi le président tunisien.

En novembre dernier, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, avait sollicité l’approbation du Parlement pour un remaniement ministériel touchant à 13 ministères et 5 porte-feuilles de secrétaire d’Etat. Le Parlement avait alors voté à la majorité absolue pour accorder la confiance à la nouvelle équipe de Chahed.

Caïd Essebsi a affirmé « qu’il n’était pas nécessaire d’aller au Parlement (pour obtenir sa confiance) sans passer par le président ».

« C’est une violation flagrante de la Constitution », a-t-il souligné estimant que « le pouvoir exécutif est dirigé actuellement avec une seule tête ».

Expliquant les raisons d’un amendement constitutionnel, Caïd Essebsi a évoqué « le désaccord entre lui et certaines sensibilités politiques sur la lecture du texte constitutionnel concernant la référence religieuse ». Il faisait ainsi référence au mouvement d’Ennahdha qui rejette une initiative présidentielle visant à établir l’égalité dans l’héritage entre hommes et femmes.

« La Constitution est claire dans l’Article 2 et stipule expressément que la Tunisie est un Etat à caractère civil », a-t-il martelé.

Cependant, Ennahdha estime que l’initiative présidentielle est en contradiction avec l’Article 1 de la Constitution, qui stipule que la Tunisie est de religion islamique.

SourceAgences

Dernières infos

Russie: L’explosion des lignes Nord Stream, un terrorisme sans précédent soutenu par un Etat

La Présidence russe a considéré l'explosion du gazoduc Nord...

Des scientifiques israéliens et marocains signent un accord de coopération dans le domaine de l’énergie

Des scientifiques israéliens et marocains spécialistes de l'énergie ont...

La BBC supprime des centaines de postes dans son service international

La British Broadcasting Corporation (BBC) a annoncé, jeudi, qu’elle...

Face à l’inflation, les Français plus inquiets que jamais

Selon les dernières données publiées vendredi matin par l’INSEE...

À ne pas rater

Les Émirats arabes unis approvisionneront l’Allemagne en diesel et en GNL

Les Émirats arabes unis (EAU) ont convenu dimanche d'approvisionner...

Benny Gantz et le ministre émirati des Affaires étrangères discutent de politique et de sécurité

Le ministre de la Défense d’Israël, Benny Gantz, a...

Allemagne: Scholz entamera samedi une tournée dans 3 pays du Golfe

Le gouvernement allemand a annoncé lundi que le chancelier...

Le ministre émirati des Affaires étrangères rencontre le président israélien

Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis...

L’Algérie remet au Maroc une invitation officielle pour participer au Sommet arabe

Le ministre algérien de la Justice, Abderrachid Tebbi est arrivé à Rabat, ce mardi, pour remettre au ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita...

Tunisie : Un journaliste violemment agressé dans un centre de police

En Tunisie, un journaliste a été violemment agressé vendredi 16 septembre à l’intérieur d’un centre de police à Tunis, poussant le syndicat des journalistes...

Tunisie : Des blessés suite aux affrontements entre les forces de l’ordre et le syndicat des policiers

En Tunisie, de violents affrontements ont éclaté jeudi soir entre les forces de l’ordre et le syndicat national des forces de sécurité intérieure (SNFSI),...

L’accueil par la Tunisie du chef du Polisario, un acte « dangereux et injustifié » selon Rabat

Le gouvernement marocain a fustigé une nouvelle fois l'accueil réservé au chef du Front Polisario, Ibrahim Ghali, par les autorités tunisiennes, à l’occasion de...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here