lundi, mai 23, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Tunisie : Dénonciations, après que des partisans du président ont attaqué des avocats

Courrier arabe

En Tunisie, l’ancien ministre pour les Droits de l’homme, avocat et député Samir Dilou, a déclaré que «des partisans du président tunisien, Kaïs Saïed, avaient attaqué des avocats opposants au président», affirmant «avoir une vidéo prouvant ses propos».

Samir Dilou avait raconté au journal al-Araby al-Jadeed que «les attaques s’étaient produites mardi, au siège de l’Ordre national des avocats de Tunisie».

Il signala qu’ «une affaire sera portée auprès de la justice contre ceux qui avaient agressé physiquement l’avocate Monia Bouali et ceux qui ont menacé à mort l’avocat Abderrezak Kilani».

Dilou signala aussi, lors d’une publication postée mercredi matin, sur sa page Facebook, que «la vidéo, où les partisans du président attaquaient l’avocate Monia Bouali, menaçaient l’avocat Abderrezk Kilani, et prononçaient des expressions indignes, sera examinée par la justice».

Une campagne contre les libertés

Dès lors, l’association «Avocats pour la protection des droits et des libertés» a indiqué que «l’attaque était une extension de la campagne oppressive menée par les autorités putschistes contre les avocats qui se battent pour la liberté», faisant part de son soutien total à ses camarades.

Elle a mis en garde contre «les dangers que risque d’engendrer la formation de milices qui terrorisent les citoyens, menacent la sécurité, et mettent des pressions à la justice».

L’Association a demandé la mobilisation de la justice, pour poursuivre les coupables», portant les autorités pour responsables de la sécurité physique des avocats et des députés.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos