19.8 C
New York
mercredi, mai 22, 2024

Buy now

spot_img

Tunisie: des civils manifestent à Remada après la mort d’un jeune à la frontière libyenne

Située au sud-est de la Tunisie, la ville de Remada est le théâtre de manifestations nocturnes suite à la mort d’un jeune homme dans sa voiture à la frontière libyenne. Une version démentie par les autorités tunisiennes.

Dans une déclaration accordée à Anadolu Agency, des témoins oculaires ont affirmé que les affrontement ont eu lieu en réponse au décès d’un jeune de 24 ans, expliquant que l’armée n’a pas eu recours à des balles réelles ou à du gaz lacrymogène.

Les manifestants accusent le ministère de la Défense, en l’occurrence, les soldats présents à Remada d’avoir tué le jeune tunisien.

Walid Abdelmoula, un militant de la société civile, a indiqué à Anadolu Agency que “les affrontements entre les jeunes de la région et les forces armées ont eu lieu à proximité de la caserne militaire à Remada”.

“Chaque année, des jeunes de la ville de Remada qui font du commerce à la frontière sont tués par balles. Il faut mettre fin à cela”, a-t-il appelé.

En effet, une grande partie des habitants de la ville font du commerce parallèle à la frontière avec la Libye, en raison de l’absence de moyens de subsistance suffisants dans la région où ils vivent.

De son côté, le ministère tunisien de la Défense a fait savoir que “l’armée avait détecté dans la soirée du mardi 7 juillet, des mouvements suspects. Quatre voitures ont pénétré la zone tampon frontalière en provenance du territoire libyen”.

“Les forces armées ont agit conformément aux dispositions du décret républicain n ° 230 de 2013, appelant à un usage progressif de la force avec des tirs en l’air pour les inciter à s’arrêter, toutefois, ces véhicules ont pris la fuite malgré les tirs ayant ciblé les roues”, selon le communiqué du ministère.

Dans ce contexte, les autorités militaires ont également affirmé que le tribunal militaire de première instance de Sfax a ouvert une enquête sans évoquer la mort du jeune homme de 24 ans.

Le ministère a rappelé que “les unités de l’armée nationale resteront prêtes, avec tous les moyens légaux disponibles, à répondre à toutes les tentatives visant à porter atteinte à l’intégrité et à la sécurité nationale, notamment, la contrebande, le terrorisme et les crimes organisés”.

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici