12.6 C
New York
lundi, mai 20, 2024

Buy now

spot_img

Tunisie : La justice militaire ordonne la prison pour des avocats et anciens députés ayant défendu une citoyenne interdite de voyager

Courrier arabe

La justice militaire tunisienne a annoncé, vendredi, des peines de prison à l’encontre de 5 avocats et anciens députés, mis en cause dans l’affaire de l’aéroport international de Tunis-Carthage.

L’affaire date du 15 mars 2021, et à l’époque des avocats et des députés de «la Coalition al-Karama» se sont accrochés avec les agents de sécurité de l’aéroport, après que ces derniers aient injustement interdit une citoyenne tunisienne de voyager.

Ces informations ont été publiées sur le compte Facebook d’Ines Harrath, avocate et membre du comité chargé de défendre les accusés.

« Lors d’une audience tenue aujourd’hui, la Cour d’appel militaire a prononcé son verdict concernant  «l’affaire de l’aéroport» », avait-elle annoncé.

Elle a signalé que «Seifeddine Makhlouf, le président du bloc parlementaire de la Coalition al-Karama (18 sièges sur 217 dans le Parlement dissous), a été condamné à un an et deux mois de réclusion avec effet immédiat», et que «Mahdi Zagrouba a été condamné à 11 mois de prison avec effet immédiat et 5 ans d’interdiction d’exercer le droit».

Elle ajouta : «Le tribunal militaire a également condamné les députés de la Coalition al-Karama, Nidal Saoudi, à 7 mois de prison, Meher Zid et Mohamed Affes à 5 mois de prison, et a prononcé un non-lieu en faveur d’Abdellatif Aloui».

«Les verdicts sont définitifs et sans appel», avait dénoncé Harrath lors d’une vidéo postée sur son compte, en estimant que «les condamnations sont cruelles et injustes, d’autant plus qu’elles émanent d’un tribunal militaire».

Elle a déclaré : «Nous continuerons notre lutte, et nous défendrons nos collègues avocats et représentants de la Coalition al-Karama, qui refusent le putsch».

Il est à préciser que le 15 mars 2021, les accusés étaient intervenu pour défendre une citoyenne tunisienne interdite de quitter le pays et affichée S17 par les autorités. La note S17 date de l’ancien régime, elle signale que la personne est soupçonnée d’avoir des liens avec des groupes terroristes.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici