Tunisie : la ministre de la Jeunesse chargée d’assurer l’intérim au ministère de la Santé

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a chargé, dimanche, la ministre de la Jeunesse et des Sports, Sonia Ben Cheikh, d’assurer l’intérim au ministère de la Santé publique, à la suite de la démission d’Abderraouf Chérif, samedi soir, après la mort de 11 nourrissons dans un hôpital public à Tunis.

C’est ce qui ressort d’un communiqué rendu public par la présidence du Gouvernement dont Anadolu a eu copie.

Le communiqué indique que « le chef du Gouvernement Youssef Chahed a décidé de charger Sonia Ben Cheikh, ministre de la Jeunesse et des Sports, d’assurer l’intérim au ministère de la Santé ».

« Le chef du gouvernement a tenu une réunion (dimanche matin) à laquelle a assisté Ben cheikh, et l’a chargée d’assurer l’intérim au ministère de la Santé publique selon des objectifs déterminés notamment d’ouvrir les dossiers du secteur de la Santé et de garantir l’accès à la santé pour tous les citoyens ».

A noter que la ministre de la Jeunesse et des Sports, Sonia Ben Cheikh, appartient au mouvement Machrou Tounes (16 sièges sur 217 au Parlement), qui est également le mouvement auquel appartient le ministre de la Santé démissionnaire, Abderraouf Cherif.

Le ministre tunisien de la Santé, Abderraouf Chérif, a présenté samedi soir sa démission suite à une série de décès de 11 nouveaux-nés enregistrés en 24 heures dans un hôpital de la capitale.

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, qui s’est rendu à l’hôpital, a déclaré avoir accepté cette démission. Il a annoncé l’ouverture d’une enquête administrative, notant que le parquet a été saisi de l’affaire. Il a assuré que “tout responsable qui aura fait preuve de défaillance rendra des comptes”.

Visiblement ému, Chahed a exprimé sa compassion avec les familles éplorées, précisant avoir donné des instructions aux gouverneurs de leur apporter l’assistance nécessaire.

Le ministère tunisien de la Santé a ouvert, samedi, une enquête urgente sur la mort de 11 nourrissons dans un hôpital gouvernemental de la capitale.

Le ministère a indiqué précédemment que la mort des nourrissons était causée par une infection sanguine, appelée « une infection nosocomiale sévère » qui a provoqué une chute de la circulation sanguine.

Mohsen Marzouk, le secrétaire général du mouvement Machrou Tounes, parti auquel appartient le ministre de la Santé démissionnaire, a déclaré que « la démission de Cherif est une décision courageuse et responsable ».

Il a ajouté, dans une publication sur Facebook, « Bien qu’il ne soit pas directement responsable de la catastrophe dont les causes sont dues à d’autres facteurs, il a assumé la responsabilité comme il se doit dans un système politique démocratique respectable ».

Le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis, Sofiène Selliti, a confirmé précédemment que le parquet avait ouvert une enquête sur la mort des nourrissons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here