10 C
New York
dimanche, avril 14, 2024

Buy now

spot_img

Tunisie: lancement officiel de la « Consultation électronique » sur fond d’appels au boycott

Annoncée par le président Kaïs Saïed depuis plusieurs mois, la « Consultation populaire électronique » a été lancée, officiellement, samedi, en Tunisie, avec pour but « d’associer le citoyen au processus du changement démocratique dans le pays », sur fond d’appels lancés par les forces de l’opposition pour la boycotter.

Cette Consultation est une mesure initiée par le président Saïed, au mois d’octobre dernier, et qui avait commencé, à titre expérimental, au début du mois de janvier courant, pour « collecter les avis des citoyens, via une plateforme électronique, au sujet de questions diverses dans les domaines politique, social, et économique.

Selon la correspondante de l’Agence Anadolu, le site électronique officiel de la Consultation a été lancé, officiellement, samedi, et comporte une série de questions portant sur les thèmes de la Consultation.

Il ressort d’un communiqué mis en ligne sur le site électronique de la Consultation, immédiatement après son lancement, que « Cette plateforme vise à accorder l’opportunité à tous les Tunisiens d’exprimer leurs opinions et aspirations, en toute liberté et transparence, aux fins de soutenir le changement démocratique en Tunisie, et ce sera sur la base d’un canal non-traditionnel, dans une approche participative qui permet une compréhension commune de l’avenir du pays ».

La plateforme, poursuit le communiqué, permet de « suggérer des idées pour développer des approches et des visions nouvelles qui s’intéressent à la gestion des affaires publiques de la République dans ses différentes dimensions, de même qu’elle vise à faire du citoyen un acteur actif du processus de développement de nouveaux concepts inhérents aux choix fondamentaux, liés aux champs politique, électoral, social, économique et culturel dans le pays ».

Au mois d’octobre dernier, Saïed avait indiqué que des « Consultations populaires » seront lancées à la mi-janvier 2022, et prendront fin le 20 mars prochain (date anniversaire de l’indépendance de la Tunisie).

Il a souligné qu’une commission, dont les membres et les compétences seront respectivement désignés et arrêtées ultérieurement, procéderont à la synthèse des différents points de vue et idées, d’ici le mois de juin prochain.

Le lancement officiel de la Consultation intervient au milieu d’appels de boycott lancés par les forces politiques qui rejettent les mesures de Saïed.

Le 2 janvier courant, l’ancien président Mohamed Moncef Marzouki avait qualifié cette consultation « d’un nouveau processus d’arnaque », considérant que le but de son lancement « n’est pas de consulter les Tunisiens au sujet de la nouvelle Constitution, mais plutôt d’obtenir leurs données personnelles », appelant les Tunisiens à « l’ignorer ».

La Tunisie évolue, depuis le 25 juillet dernier, au rythme d’une crise politique aiguë, à la suite des mesures d’exception prises par le président Saïed, s’agissant notamment de la suspension des activités du Parlement, du limogeage de l’ancien Chef du gouvernement et de sa décision de légiférer par voie de décrets.

La plupart des forces politiques et civiles tunisiennes rejettent ces mesures, en particulier le mouvement Ennahdha, qui les considèrent comme étant « un coup d’Etat contre la Constitution », tandis que d’autres forces les soutiennent estimant qu’il s’agit d’une « restauration du processus de la Révolution de 2011 ».

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici