23.4 C
New York
dimanche, juin 16, 2024

Buy now

spot_img

Tunisie: l’Union générale tunisienne du travail condamne l’arrestation de l’un de ses membres

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a condamné, ce mercredi, l’arrestation d’un de ses membres, sur fond d’appel à la grève des travailleurs du secteur des autoroutes en Tunisie.

C’est ce qui ressort d’un communiqué du syndicat (le plus grand syndicat de Tunisie), examiné par le correspondant d’Anadolu.

L’UGTT « condamne l’arrestation d’Anis Kaabi, le Secrétaire Général du Syndicat de Tunisie Autoroute, par les forces de l’ordre au soir du mardi, à son domicile ».

Pour le syndicat tunisien, l’opération « représente un coup porté au travail syndical, une violation des droits syndicaux, et une violation des accords internationaux ratifiés par l’Etat tunisien et des chapitres stipulés dans la Constitution de la République tunisienne sur le respect des libertés syndicales et du droit de grève“.

Il a également exprimé son « rejet absolu de ce qui a accompagné l’arrestation, qui a créé un état de peur de panique et a eu des effets négatifs sur les membres de la famille Kaabi », tenant « les parties responsables de cela pour pleinement responsables des répercussions et des résultats qui en découleront ».

Dans son communiqué, l’UGTT a appelé à « la libération de Kaabi ».

Il est à noter que le Syndicat de Tunisie Autoroute a appelé à deux journées de grève lundi et mardi, sur fond de « revendications sociales liées à l’augmentation des salaires », appelant « les syndicats, les syndicalistes et toutes les structures, à se mobiliser et à se préparer pour défendre le droit syndical, le droit de grève et les libertés publiques et individuelles par toutes les formes légitimes de lutte ».

Dans l’immédiat, les autorités tunisiennes n’ont toujours pas commenté le communiqué de l’UGTT.

Le président Kaïs Saïed a déclaré, lors d’une visite qu’il a effectuée dans la journée du mardi, au siège de la caserne de la Garde nationale à El Aouina, dans la capitale, Tunis, que “le droit syndical est garanti par la Constitution, mais il ne peut se transformer en couverture pour des objectifs politiques qui ne sont un secret pour personne“.

Saïed a déclaré : « Quiconque entreprend de blocage des routes ou menace de le faire ne peut pas être exempté de sa responsabilité ».

La Tunisie subit une crise économique et financière, exacerbée par les répercussions de la pandémie de coronavirus et du conflit en Ukraine, en plus des troubles politiques que le pays traverse depuis l’imposition des mesures d’exception par le président Saïed, le 25 juillet 2021, des dispositions qui ont été rejetées par la majorité des forces politiques et civiles du pays.

Les mesures les plus importantes prises par le président tunisien incluent la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature et celle du Parlement, la promulgation de lois par décrets présidentiels, l’approbation d’une nouvelle Constitution par référendum, en juillet 2022, et la tenue d’élections législatives anticipées en décembre dernier.

Saïed, qui a entamé son quinquennat en 2019, a déclaré que ses mesures étaient « nécessaires et légales » pour sauver l’État d’un « effondrement total ».

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici