0.5 C
New York
jeudi, février 22, 2024

Buy now

spot_img

Tunisie: l’Union régionale du travail annonce une grève générale ouverte au sud du pays

L’Union régionale tunisienne du travail de Tataouine et la coordination du sit-in “el Kamour” ont annoncé, jeudi, une grève générale ouverte dans tout le secteur public et privé du gouvernorat, y compris les gisements de pétrole et de gaz.

C’est ce qui ressort de la réunion tenue en présence des membres du Bureau régional du travail et des centaines de jeunes manifestants de la région située au sud-est de la Tunisie.

Dans une déclaration accordée à Anadolu Agency, Mohsen Horchani, secrétaire général adjoint de l’autorité syndicale régionale a fait savoir que “la réunion avec la coordination des manifestants a conclu qu’une grève générale ouverte serait approuvée dans tout le secteur public et dans tous les champs de pétrole et de gaz du désert, jusqu’à ce que le gouvernement réponde aux revendications”.

De son côté, le porte-parole de la coordination du sit-in el-Kamour, Tarek Haded a expliqué que “seuls les écoles et les hôpitaux et les routes resteront ouvertes à tous”.

Lundi, Tataouine avait également observé une grève générale, qui a touché la majeure partie des services publics, concomitamment avec la reprise des affrontements entre les forces de l’ordre et des jeunes parmi les protestataires, qui revendiquent l’application de l’accord d’el-Kamour.

En effet, en juin 2017, le gouvernement Youssef Chahed, avait conclu un accord, avec les représentants des contestataires dans la zone d’el-Kamour, à Tataouine, pour lever un sit-in observé durant deux mois, en contrepartie de l’approbation des revendications des protestataires portants sur le développement de la région et la création de nouveaux emplois.

Les protestataires revendiquent depuis plusieurs jours le parachèvement de l’embauche par les compagnies pétrolières de 1.500 personnes ainsi que 500 autres par la société d’environnement et d’horticulture (spécialisée dans la plantation des entrées des villes), ainsi que l’allocation, annuellement, de fonds d’un montant de 80 millions de dinars (28 millions USD), destinés au développement du gouvernorat.

Il est à noter que le gouvernorat de Tataouine regorge de ressources naturelles en pétrole et en gaz, exploitées par des sociétés nationales et étrangères. Selon les chiffres officiels, les champs de Tataouine contribuent à 40% de la production pétrolière tunisienne et à 20% du gaz.

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici