lundi, mai 23, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Les États-Unis exigent un processus de réforme « transparent et inclusif » en Tunisie

Le Département d’Etat américain a appelé jeudi le Président tunisien Kaïs Saïed à mener un processus de réforme « transparent et inclusif ».

C’est ce qui ressort d’un commentaire émis par un responsable de la diplomatie américaine, au sujet de la nomination par Saïed, mercredi, d’une nouvelle cheffe de gouvernement en la personne de Najla Bouden, cité par la chaîne américaine officielle «Al-Hurra».

S’exprimant sous couvert d’anonymat, le responsable américain a indiqué que Washington partageait avec le peuple tunisien son aspiration à un gouvernement démocratique qui puisse apporter des solutions aux crises multidimensionnelles sanitaire et financière aiguës auxquelles le pays est en proie.

Cependant, l’administration américaine reste « préoccupée » par le fait que les mesures d’exception annoncées par le Président sont toujours en vigueur, à défaut d’un « calendrier clair pour le retour à la légalité constitutionnelle ».

« Le processus de réforme entrepris par le Président tunisien doit être transparent et inclusif et devrait impliquer la société civile et les diverses sensibilités politiques », a-t-il ajouté.

Et le responsable du Département d’Etat de poursuivre, « la nomination de Najla Bouden pour former le nouveau gouvernement tunisien, est un premier pas vers la formation d’un gouvernement capable de répondre aux besoins urgents du peuple tunisien ».

La Tunisie est en proie à une grave crise politique depuis que le chef de l’Etat avait décidé le 25 juillet de révoquer le Chef du gouvernement Hichem Mechichi, geler les pouvoirs du Parlement pour une durée de 30 jours, et de lever l’immunité des députés dans le cadre de mesures d’exception. Kaïs Saïed avait annoncé également qu’il s’arrogeait le pouvoir exécutif avec l’aide d’un gouvernement dont il désignera le chef et procédé dans les jours suivants à une série de limogeages de ministres et de hauts responsables dans l’appareil de l’Etat.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos