12.6 C
New York
lundi, mai 20, 2024

Buy now

spot_img

ONU : «Haftar fut soutenu par des soldats soudanais envoyés par Hemeti, et des armes développées fournies par les Émirats arabes unis»

Courrier arabe

Un rapport réalisé par «l’équipe des experts de le comité de sanctions internationales concernant la Libye» a révélé que des pays membres aux Nations unies (ONU) avaient violé la loi d’interdiction d’armes imposée en Libye, citant les Émirats arabes unis (EAU), le Soudan, la Turquie et la Jordanie.

Selon le rapport, le Soudan et le général «Mohamed Hamdane Hemeti» n’ont pas respecté les sanctions onusiennes, qui interdisent la fourniture de soutien militaire à quelconque partie du conflit libyen, notant que «mille soldats soudanais des Forces de soutien rapide (RSF) avaient été envoyés vers l’est libyen en juillet dernier».

Il prouva que ««Hemeti» avait envoyé les troupes soudanaises dans le but de protéger «Benghazi», et permettre au général libyen à la retraite «Khalifa Haftar» d’attaquer Tripoli», et rapporta selon plusieurs sources, que les RSF se sont centrés plu tard à «al-Jafra» au sud du pays.

L’implication des Soudanais, des Émiratis, des Turques, et des Jordaniens  

Au sujet de l’implication étrangère, le rapport onusien avait signalé que «l’envoi des troupes soudanaises en Libye, se présentait dans le cadre d’une convention, signée entre le Conseil transitionnel soudanais et une compagnie de relations générales canadienne, dans le but est de permettre au Soudan d’acquérir un soutien financier de Haftar».

Et en signalant que des diplomates avaient mentionné le fait que la Jordanie soit accusée d’avoir entraîné les milices de Haftar, au moment où plusieurs pensent que les EAU avaient utilisé des bombardiers pour le soutenir, il indiqua que les EAU avaient violé la loi internationale, en fournissant à Khalifa Haftar un système développé de défense aérienne, ainsi que des drones, chargés de bombes et de missiles guidés, et un navire de guerre auquel des canons et des dispositifs d’attaque avaient été ajoutés.

Notant de même, que «la Turquie avait fourni des équipements militaires au Gouvernement d’union nationale libyen, allant des véhicules blindés, jusqu’aux drones».

Confirmation des accusations

Par ailleurs, le rapport confirme les accusations lancées en juillet dernier par «Ghassan Salamé», l’envoyé spécial de l’ONU en Libye, qui signala à l’époque que «des avions, des véhicules blindés, ainsi que des armes lourdes et semi-légères avaient été importés en Libye, avec la complicité de gouvernements étrangers».

Dans ce contexte, l’agence France-Presse nota que les experts, qui avaient réalisé le rapport étaient mécontents du fait que «la guerre par procuration» s’enflamme de plus en plus au pays, rapportant qu’ils avaient déclaré, dans le résumé de leur étude: «Les EAU, la Jordanie et la Turquie ont fourni régulièrement des armes, et parfois, les affaires étaient flagrantes, avec peu d’effort fournis pour couvrir la source».

Suite à ces évolutions, le porte-parole des forces armées soudanaises, lors de déclarations médiatiques, lancées aujourd’hui dimanche, à travers la chaîne d’information «al-Jazeera Mubasher», a nié toute présence officielle des RSF ou des forces soudanaises sur les terres libyennes.

Alors que les autres pays n’ont toujours pas lancé de commentaires, la communauté internationale a décidé de mettre des pressions au Conseil de sécurité, l’appelant à intervenir au plus vite et à être ferme et sévère au sujet du respect de la loi internationale.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici